Belgique

Depuis plusieurs semaines, de très nombreuses villes et communes belges (115 actuellement dont 96 en Wallonie) ont signé des motions demandant au gouvernement fédéral de stopper un texte de loi visant à autoriser des visites domiciliaires chez des migrants en situation illégale et chez ceux qui les hébergent.