Trois cents professeurs en incapacité de travail à la suite d'agressions

Belga Publié le - Mis à jour le

Belgique

Trois cents professeurs des écoles de Bruxelles et de Wallonie se sont retrouvés en incapacité de travail à la suite d'une agression verbale ou physique l'année dernière, ressort-il des dossiers rentrés à la cellule traitant des accidents de travail pour la Fédération Wallonie-Bruxelles, peut-on lire mercredi dans les quotidiens de Sudpresse. Ces données traduisent une hausse d'environ 30% par rapport aux statistiques de 2007, les dernières publiées. La cellule des accidents du travail avait alors répertorié 250 faits dont étaient victimes 239 enseignants, soit déjà une augmentation par rapport aux 176 cas listés en 2005, explique Sudpresse.

Pascal Chardome, président de la CGSP-Enseignement n'est pas surpris par le nombre de 300 cas avancés pour l'année 2012. "On pousse nos affiliés à déposer plainte. C'est important pour bénéficier d'une aide psychologique", explique-t-il.

De son côté, la Fédération Wallonie-Bruxelles relativise les chiffres et rappelle que 800.000 élèves suivent les cours des écoles à Bruxelles et en Wallonie. La Fédération insiste par ailleurs sur les initiatives prises pour former, encadrer ou soutenir les enseignants: numéro vert d'assistance, cellules bien-être, formation des enseignants ou encore la mise en place d'équipes mobiles d'assistance. Des initiatives appréciées par les syndicats qui souhaiteraient cependant que l'accent soit plutôt mis sur la prévention.

"Actuellement, l'intervention se fait surtout a posteriori. Un médiateur à demeure dans une école pourrait livrer un travail plus en profondeur", estime Pascal Chardome.

Publicité clickBoxBanner