Belgique Dans le collimateur du bourgmestre Léopold Lippens, les bars de plage.

Ces derniers temps, plusieurs incidents ont eu lieu dans la commune de Knokke Heist impliquant des touristes éméchés qui avaient un peu trop consommé dans les bars de plage.

Le bourgmestre Léopold Lippens a rappelé les exploitants à l’ordre - 24 au total - et les a menacés de sanctions. Deux bars ont déjà été temporairement fermés au cours de ces quinze derniers jours.

L’échevin de la Plage, Anthony Wittesaele, confirme ces problèmes. "À ce rythme, les bars de plage vont plus constituer une nuisance qu’une plus-value. Il est temps que chacun prenne ses responsabilités."

Dans les années 90, le bourgmestre avait eu dans son collimateur les touristes "avec frigo box" qui ne consommaient pas suffisamment. Désormais, il cible les touristes "pro mille", en référence au taux d’alcoolémie, soit les gens qui ne viennent à la côte que pour s’alcooliser.

La liste des incidents est longue : des promeneurs ivres qui provoquent des bagarres, des énergumènes qui jouent du saxophone sur le toit d’un bar de plage, des nuisances nocturnes provoquées par une musique trop bruyante, dépassement des heures d’ouverture. Autant de conséquences attribuées au comportement de personnes sous influence.

Mardi soir, on a frôlé le drame. Un touriste français de 28 ans qui avait bu tout l’après-midi a été tenté par une baignade non autorisée. Il a fallu le réanimer et il s’en est fallu de peu qu’il ne succombe.

"Les exploitants reçoivent toutes les opportunités de la commune. Notre seule exigence est qu’ils respectent les règles. Si ce n’est pas le cas, nous sévirons. C’est aussi simple que cela.."

Des paroles qui, venant du premier magistrat de la commune, ne sont pas à prendre à la légère.