Trullemans choisit Modrikamen pour le défendre en justice

J. Lgg. et DdM Publié le - Mis à jour le

Exclusif
Belgique

Luc Trullemans a été licencié ce lundi soir par la direction du groupe après des propos jugés racistes sur Facebook. Selon des informations de LaLibre.be, l'ex-présentateur de la météo de RTL-TVI a choisi Mischaël Modrikamen pour défendre ses intérêts. Dans un communiqué, l'avocat précise que "Me Mischaël Modrikamen a été consulté par Luc Trullemans suite à son licenciement pour une prétendue 'faute grave' par RTL-TVI ce lundi 30 avril. Il a été chargé d’examiner le dossier et de contester les griefs, dès leur réception, devant les juridictions compétentes".

"M. Trullemans, comme chaque citoyen, jouit des prérogatives reconnues et garanties par la Convention européenne des droits de l’homme et notamment le droit à la liberté d’expression. Ce droit s’étend, comme l'a rappelé la Cour des droits de l’homme, aux opinions non consensuelles, polémiques", précise encore le communiqué de celui qui est également président du Parti populaire.

Le Monsieur Météo de RTL-TVi avait publié vendredi sur sa page Facebook une lettre, à caractère raciste et islamophobe après avoir été agressé, à bord de son véhicule, par quatre individus. Il s'agissait de la deuxième agression en deux mois.

Mischaël Modrikamen souligne que "même si ce message était inutilement virulent, il ne contenait, comme on pu le constater les nombreux citoyens qui l’ont lu, aucun message d’incitation à la haine raciale contre les étrangers mais bien une revendication citoyenne quant aux conditions du vivre ensemble. Par son attitude, RTL-TVI transforme donc la victime d’une agression en fautif et coupable. Mais coupable de quoi ?".

Le météorologue n’accepte donc pas de voir mettre en cause sa réputation au nom d’un "politiquement correct" rejeté par une très large majorité de la population belge.

"Il m’a dit que je devrais faire de la politique"

Luc Trullemans affirme qu'il a "reçu l'ordre" de ne plus s'exprimer dans les médias. Un ordre qui vient directement de la direction de l'Institut royal météorologique, qui dépend immédiatement du SPF Politique scientifique, et donc du ministre Philippe Courard.

"Toute communication se fera dorénavant par le biais de son conseil, Me Modrikamen", conclut le communiqué.

Une polémique qui a un air de récupération politique... D'ailleurs, ce lundi, Luc Trullemans confiait à nos confrères de La Dernière Heure qu'il avait "eu Modrikamen au téléphone. Il m’a appelé et m’a dit que je devrais faire de la politique. Que je serais un symbole. Il pense déjà aux prochaines élections. Mais moi, la politique, ça ne m’intéresse pas. Il n’y a pas plus apolitique que moi."

Cet article génère un nombre très important de commentaires qui doivent être tous revus en raison du sujet abordé. Il ne nous est matériellement pas possible d’assumer cette charge additionnelle. Tous les commentaires ne passeront donc pas. Merci de votre compréhension. La modération.

Publicité clickBoxBanner