Belgique

Le dossier des Tueries du Brabant peut être élucidé si une enquête est menée par une nouvelle équipe de juges d'instruction, estime Walter Van Steenbrugge, avocat de proches des victimes des attaques. Il s'exprimait lundi soir dans l'émission Terzake, sur la chaîne flamande VRT. Diederik et Nathalie Palsterman témoignaient dans l'émission sur la disparition de leur père lors de l'attaque du Delhaize d'Alost le 9 novembre 1985. Comme d'autres familles des victimes, ils émettent des critiques au sujet de l'enquête menée sur les Tueries du Brabant. Ils espèrent que les commanditaires derrière les attaques feront l'objet de l'attention des enquêteurs: "Les commanditaires sont bien plus importants, ces gens qui depuis 32 ans font tout pour que la vérité ne sorte pas".

Selon le magistrat Walter Van Steenbrugge, conseiller de la famille Palsterman, les proches des victimes doivent avoir pleinement accès au dossier. Une demande qu'il a formulée en mars au ministre de la Justice Koen Geens (CD&V), après entre autres que la juge d'instruction Martine Michel ait suggéré que le dossier était "manipulé".

Selon M. Van Steenbrugge, l'affaire peut être résolue si une nouvelle enquête est ouverte et que des moyens suffisants lui sont alloués. Il plaide pour qu'une nouvelle équipe de juges d'instruction soit mise sur pied afin d'avoir un regard neuf sur les méfaits.