Turtelboom plaide pour les peines incompressibles

Belga Publié le - Mis à jour le

Belgique

La ministre de la Justice, Annemie Turtelboom, dit comprendre l'émotion suscitée par la décision d'accorder la liberté conditionnelle à Michelle Martin et appelle à un débat sur les procédures de libération conditionnelle et les peines incompressibles, confie-t-elle samedi dans une interview au journal Le Soir.

La ministre dit comprendre la démarche entreprise par Jean-Denis Lejeune et l'émotion suscitée par la décision du tribunal d'application des peines de Mons, mais indique qu'elle ne peut se prononcer sur cette décision.

Elle appelle toutefois à un débat sur les procédures de libération conditionnelle et plaide pour la possibilité de faire appel sur le fond des décisions du tribunal d'application des peines.

Annemie Turtelboom insiste surtout sur la nécessité d'introduire des peines incompressibles et son cabinet aurait d'ailleurs finalisé un texte à ce sujet avant l'annonce de la libération possible de Michelle Martin. Des réunions inter-cabinets au gouvernement vont commencer.

Elle insiste également sur la nécessité de faire plus de place aux victimes et à leur famille, en avouant ne pas savoir encore comment le mettre en pratique.

Publicité clickBoxBanner