Belgique

Le 3 juin, c’est la première Journée mondiale du vélo. Ainsi en a décidé l’Organisation des Nations unies.

A cette occasion, la société Uber (qui développe et exploite des applications mobiles de mise en contact d’utilisateurs avec des conducteurs) s’est alliée à l’ASBL Gracq (Groupe de recherche et d’action des cyclistes quotidiens) et à son pendant flamand du Fietsersbond pour lancer une campagne de sécurité routière en faveur des cyclistes bruxellois.

Une alliance qui peut paraître curieuse car ces organisations n’ont pas vraiment la même raison d’être, ni la même philosophie.

Du côté du Gracq, on a toutefois estimé, après réflexion, que la campagne imaginée par Uber répondait aux objectifs poursuivis par le groupement.

Chauffeurs et usagers sensibilisés

L’opération "Sharing the Road" vise à convaincre ses 1 000 chauffeurs professionnels et ses coursiers, mais aussi les 100 000 utilisateurs d’Uber, de mieux se soucier des cyclistes et de leur assurer un environnement plus sûr.

Cette campagne durera trois mois. Uber dispensera à ses membres des conseils visant à garantir une meilleure sécurité aux usagers du vélo, de plus en plus nombreux à Bruxelles.

Attention aux portières

Exemples : avant d’ouvrir votre portière, assurez-vous qu’un cycliste ne longe pas votre voiture, ne vous garez pas sur une piste cyclable, même pour quelques instants, méfiez-vous des angles morts, etc. Vidéos et conseils de sécurité seront diffusés via les canaux d’Uber.

Du côté du Gracq, qui va faire de l’ouverture intempestive des portières de voiture une thématique d’une campagne prévue fin août, on estime qu’il était pertinent d’encourager Uber à porter ce message auprès de ses chauffeurs et de ses passagers.