Belgique

BHV pour Bruxelles-Hal-Vilvorde, cet arrondissement électoral et judiciaire qui regroupe les 19 communes bruxelloises et 35 communes du Brabant flamand (celles des six cantons de Hal et Vilvorde, soit Asse, Hal, Lennik, Meise, Vilvorde et Zaventem). A l’intérieur, on retrouve bien sûr les six communes à facilités. Cette circonscription permet aux francophones de la périphérie bruxelloise de bénéficier d’une justice dans leur langue mais également de voter pour des candidats bruxellois pour les élections législatives et européennes. C’est une des conséquences de l’accord de 1963 qui fixa les frontières linguistiques de la Belgique. Au départ, les partis flamands rêvaient d’obtenir la scission de cet arrondissement sans compensation. Il suffirait, pour cela, de cinq minutes de courage politique, avait même osé Yves Leterme du temps de sa splendeur électorale. L’objectif ici poursuivi n’est autre que couler dans le bronze une homogénéité linguistique en Flandre, nombre (pour ne pas dire tous) de partis flamands estimant que cet arrondissement, comme les facilités d’ailleurs, est par nature temporaire. A la lumière des négociations qui se sont déroulées jusqu’à présent, il apparaît que ce dossier est lié à la problématique bruxelloise et à son refinancement, exigé par les partis francophones assis autour de la table depuis le mois de juillet.