Belgique Il a fait feu sur les suspects qui fuyaient en scooter. Il y a un mort. L’homme est suspecté de meurtre.

Un bijoutier d’Oostakker (un quartier de Gand), qui a tiré des coups de feu suite au braquage de son commerce samedi, a été interpellé et présenté à un juge d’instruction pour meurtre, indique le parquet de Flandre orientale. On a appris dimanche que l’homme avait été laissé en liberté sous conditions.

La bijouterie Moens, un magasin de la Bredestraat, avait été visée samedi midi par deux braqueurs qui ont emporté des bijoux, sans faire usage des armes à feu en leur possession, selon le parquet. Le commerçant est alors sorti de sa boutique et a tiré sur un des suspects, assis à l’arrière du scooter sur lequel le duo prenait la fuite.

Décédé sur place

Les deux assaillants présumés ont encore pu rouler un petit temps, mais l’individu assis derrière est ensuite tombé de l’engin. On a tenté de le réanimer mais il est décédé sur place. Le bijoutier n’a donc pas fait feu à l’intérieur du magasin lors de l’attaque, mais il a poursuivi ses assaillants dans la rue et tiré au moment où les suspects tentaient de prendre la fuite. L’enquête doit déterminer si l’on peut parler ou non de légitime défense, indique le parquet.

"Le commerçant collabore très bien à l’enquête, précise le parquet. Les premières auditions révéleraient que les assaillants se sont montrés extrêmement agressifs. Le bijoutier aurait été molesté et menacé avec une arme à feu. Les membres de la famille présents et les clients auraient également été menacés d’une arme à feu."

L’identité de la victime n’était pas encore connue dimanche. L’autre suspect, toujours en fuite, était activement recherché.

Excuse de provocation

En juin 2016, le tribunal correctionnel de Bruxelles, saisi d’un dossier semblable, avait prononcé une peine de 3 ans de prison avec sursis à l’encontre d’un bijoutier qui avait tiré sur deux hommes qui venaient de le braquer, le 12 avril 2010, devant sa bijouterie de Schaerbeek.

L’un d’eux était décédé et l’autre avait été blessé. Le commerçant a été reconnu coupable de meurtre et de tentative de meurtre sur deux voleurs, avec excuse de provocation.