Belgique

Un homme originaire de Saint-Nicolas (Flandre orientale), qui a été condamné à sept ans et demi de prison fin janvier pour de multiples infractions au code de la route, a été relâché après deux mois, a relayé jeudi VTM Nieuws. 

L'avocat du chauffard, qui confirme l'information, considère que son client a été jugé trop sévèrement et parle d'une "absurdité". Benjamin D. avait déjà une dizaine de condamnations à son actif. Il a de nouveau dû comparaître le 19 janvier pour différentes infractions à la circulation. L'homme avait été intercepté à trois reprises en état d'ivresse au volant en l'espace de quatre semaines.

Le magistrat a ordonné sa détention immédiate, mais le prévenu n'était pas présent au procès. Il s'est finalement rendu mi-février. Il séjournait depuis en prison, mais le juge l'a libéré en appel en raison d'une modification de la loi, selon VTM Nieuws.

L'homme était jugé pour trois violations différentes et a été condamné à deux ans et demi de prison pour chacune. Au moment où les peines ont été prononcées, une arrestation immédiate pouvait être exigée. La loi a changé depuis et c'est seulement à partir d'une peine de trois ans de prison ferme que la détention immédiate peut s'appliquer. Le juge en appel a donc dû relâcher l'homme en attendant son procès.