Belgique

Une fois de plus, le bourgmestre Patrick Janssens (SP.A) a surpris tout le monde. Personne ne s'attendait à ce qu'il présente la composition de son collège et la répartition des compétences dès mercredi soir, alors que les véritables négociations n'avaient commencé que mardi en fin de journée. Le contraste ne pourrait être plus grand avec le climat de suspicion qui avait régné en 2000 entre les futurs partenaires de la "coalition monstre".

C'est donc un collège réduit à neuf qui gouvernera Anvers, avec, forcément, des prérogatives étendues pour la plupart des échevins. Côté socialiste on retrouve Robert Voorhamme à l'Enseignement, mais aussi désormais à l'Economie, à l'Emploi, et aux Classes moyennes. Qu'Emploi et Enseignement se retrouvent dans les mains d'une seule personne n'est pas un hasard. Lier ces deux problématiques est l'un des leitmotivs du SP.A et on retrouve cette même répartition au sein du gouvernement flamand, avec Frank Vandenbroucke.

Par contre, Leen Verbist (Jeunesse, Logement) et Guy Lauwers (Travaux publics, Environnement) sont de nouvelles têtes, même si l'on peut difficilement parler de jeune loup dans le cas de ce dernier. Enfin, Monica De Coninck est reconduite à la présidence du CPAS et devient par conséquent échevine des Affaires sociales en vertu du nouveau décret communes flamand.

Pas d'allochtones

Mais la surprise vient surtout de l'absence de Fauzaya Talhaoui (photo). La sénatrice Spirit était deuxième en termes de voix de préférence sur la liste de Patrick Janssens, avec 6 106 voix (contre 1 979 à Guy Lauwers par exemple). Elle aurait pu être à la fois la première échevine allochtone) de la Métropole (née à Melilla, elle est d'origine marocaine) et la troisième femme d'une équipe pour le reste très masculine. Pour l'intéressée, "le manque de couleur du collège échevinal est une occasion manquée". Elle espère maintenant obtenir un poste dans une intercommunale, par exemple dans le secteur du logement social, mais, à Anvers, les possibilités ne sont pas légion.

Au VLD, on retrouve logiquement le chef de file Ludo Van Campenhout (Mobilité, Aménagement du territoire, Diamant) et Luc Bungeneers, dont personne ne convoitait le poste d'échevin des Finances. Exeunt par contre les anciens Leo Delwaide et Dirk Grootjans. Le poste d'échevin de la Sécurité que ce dernier occupait disparaît : l'ordre public redevient entièrement une prérogative du bourgmestre. Le VLD était le seul à vouloir la maintien de cette fonction et, après être tombé de 10 sièges à 5, il n'avait plus les moyens de l'imposer aux autres partis. Quant au Port d'Anvers, il tombe dans l'escarcelle du CD&V Marc Van Peel.

On pourrait justement s'étonner de retrouver Marc Van Peel au sein du collège. Même avec le double de voix de préférence, le président de la N-VA, Bart De Wever, n'ambitionnait probablement aucun poste au sein du collège anversois. Mais quid de la jeune Cathy Berx (3 681 voix, contre 2 872 à Marc Van Peel) ? Peut-être le CD&V aura-t-il préféré garder cette étoile montante pour l'échéance de 2007.

Enfin, plus prévisible, le retour de Philip Heylen, désormais chef de file local du CD&V, à la Culture. Il reçoit en prime le Tourisme dans ses attributions.

© La Libre Belgique 2006