Belgique

L’homme est archi-connu de la police. La rencontre avec le Premier ministre lui a été refusée par mesure de sécurité.

Malgré les tensions au sein de gouvernement, dont les dernières heures risquent d'être comptées, Charles Michel a pris le temps ce mardi après-midi de rencontrer des "gilets jaunes".

Une délégation de sept membres du mouvement a été reçue par le Premier ministre dans sa résidence officielle, rue du Lambermont. C’est là, qu’en toute intimité, loin des caméras, Charles Michel a dialogué plus de quatre heures avec ces citoyens aux nombreuses revendications. Outre le prix du carburant, ces "gilets jaunes" contestent notamment le coût de l’électricité, réclament également la gratuité de certains transports en commun et demandent plus de participation citoyenne aux prises de décision du gouvernement.

La délégation, composée de huit personnes, a finalement été réduite à sept représentants. La veille de la rencontre, une liste des "gilets jaunes" reçus par le Premier ministre devait parvenir aux services de sécurité.

Une huitième personne a été rajoutée lundi en fin de soirée. Cette dernière a été refusée après un screening de la police fédérale. Et pour cause, il s’est avéré que ce "gilet jaune" était archi-connu des services de police. Par mesure de sécurité, il n’a donc pu se joindre à la rencontre avec Charles Michel.

Une rencontre qui n’a visiblement pas freiné les "gilets jaunes" dans leur intention d’organiser une nouvelle manifestation ce samedi à Bruxelles.

Manifestation qui s’annonce particulièrement tendue. Des membres du mouvement français pourraient rejoindre les "gilets jaunes" présents à Bruxelles. Plusieurs sources craignent de sérieux débordements...