Belgique

C'est une librairie d'apparence bien ordinaire qui cristallise toutes les passions en Cité ardente depuis six mois. Installée au coeur du quartier Hors-Château depuis le milieu de cet été, la librairie "Primatice" a, en effet, la particularité d'avoir eu plus de signatures sur la pétition demandant sa fermeture que de nouveaux clients qui auront osé en franchir la porte.

En cause, la personnalité de son propriétaire Philippe Randa, éditeur parisien bien connu pour son appartenance au milieu de l'extrême droite et dont l'observatoire belge de l'extrême droite, publie un portrait édifiant sur son site Internet. Après une jeunesse passée dans les Groupes Union Défense (GUD), l'homme est, en effet, devenu écrivain et diffuseur de livres via sa maison d'édition Dualpha dont le catalogue comprend notamment des ouvrages tels que "Front de l'Est, le rêve éclaté" ou "Vers une société multiraciste". Selon les mêmes sources, Philippe Randa se distingue aussi par ses amitiés avec Ralf Van den Haute, un ancien dirigeant de "Vlaams Jeugd" fondé par des anciens de la SS flamande pour reprendre leurs combats d'antan.

Un CV qui fut loin de plaire aux militants liégeois du Front antifasciste. Le 9 novembre dernier, 200 personnes se rassemblaient devant la librairie pour commémorer l'anniversaire de la "Nuit de Cristal". Plus tard, un pavé dans la vitrine, et quelques visites fort peu amicales dans le magasin parviendront à terroriser Anne, l'unique employée de la librairie. "Il n'y a pas beaucoup de passage dans cette rue. Dès que la lumière baisse, et que je suis toute seule dans le magasin , j'ai peur", nous confie-t-elle au téléphone.

Le 17 décembre dernier, c'est le conseil communal de Liège qui s'inquiétait de la présence de l'enseigne "Primatice" sur son territoire et demandait au Centre pour l'égalité des chances de se prononcer sur la légalité du contenu des publications diffusées dans le magasin. "Malgré de nombreux signalements, aucun ouvrage ne semble tomber sous le coup de la loi", explique cependant Edouard Delruelle, le directeur francophone du Centre.

Toujours est-il que les détracteurs de la fameuse librairie n'ont plus que quelques jours avant de déboucher le champagne, puisque la propriétaire des lieux a décidé de rompre son bail avec Philippe Randa. A défaut d'avoir pu "coincer" ses exploitants sur le plan légal, ils se réjouiront donc de constater que le 1er février prochain, le volet de "Primatice Belgique" sera définitivement baissé.