Belgique Le commandant de la base aérienne de Florennes, le colonel Luc Gennart, a dénoncé samedi soir la "flamandisation" de l'armée, assurant que les "Francophones n'ont plus rien à (y) dire" et disant craindre pour la fermeture de cette installation.

"Les Flamands décident de tout" à l'armée, a affirmé l'officier à la RTBF-télévision dans une rare sortie d'un militaire de haut rang sur les questions politiques et communautaires.

"Les Francophones sont mis à l'écart", envoyés "dans des écoles ou à l'étranger", a ajouté le colonel Gennart, qui vient de demander un départ anticipé à la retraite.

"Je prends des risques, mais cela vaut la peine", a-t-il ajouté.

Dans la même séquence, le député Denis Ducarme (MR) a porté les mêmes accusations, faisant état d'un "plan d'économies prévoyant la fermeture de la base de Florennes" et le transfert de sa trentaine de chasseurs-bombardiers F-16 en Flandre, après celui de toute l'artillerie de l'armée belge.