Belgique

Alors que quelques milliers de piétons et cyclistes flamands s'apprêtent à revêtir leur t-shirt siglé "Splits BHV, nu !" et à pédaler autour de Bruxelles à l'occasion du Gordel de ce dimanche, "La Libre" s'est procuré une note de 40 pages estampillée "confidentielle" rédigée par la "Task force Vlaamse Rand". Ce groupe est mandaté par le gouvernement flamand pour consolider l'assise flamande dans la périphérie bruxelloise - en ce compris les six communes à facilités - et développer cette "ceinture" autour de la capitale.

Une série de recommandations détaillées viennent d'être faites par la "Task force" au gouvernement flamand. Cette "task force" est divisée en plusieurs groupes thématiques qui, chacun, "doivent plaider auprès des administrations compétentes afin de disposer des moyens suffisants pour réaliser les investissements nécessaires dans le territoire urbain flamand autour de Bruxelles" . Revue partielle.

1 Mobilité. Deux axes sont développés : l'édification de nouvelles infrastructures et l'amélioration des infrastructures déjà existantes. "Le développement de la périphérie flamande passe par plus d'actions dans le domaine des transports publics (train, tram, bus) mais aussi pour les cyclistes et les piétons" , souligne le document.

Trains. En marge du projet "Diabolo" (pour garantir un meilleur accès à l'aéroport de Zaventem), plusieurs gares devront être construites et/ou renforcées : à Kerklaan Machelen, à Pontbeek Asse (pour desservir Zellik), à Huizingen et à Buizingen.

Bus. "Le renforcement de cette infrastructure est essentiel pour désenclaver la périphérie flamande" . L'adaptation des lignes De Lijn déjà existantes et la connexion aux lignes de tram est "du plus grand intérêt" .

Trams. Développement d'un réseau de trams en périphérie flamande : plusieurs pistes d'allongement et/ou d'élargissement de voies sont étudiées.

-La ligne de tram peut être prolongée vers l'aéroport via l'Otan et la station de Diegem.

-Une ligne de tram entre les stations de Vilvorde et de Diegem serait utile pour soutenir la reconversion de la zone Machelen-Vilvorde. Une ligne de tram entre l'hôpital de Jette et Vilvorde devrait être construite.

-Prolongation de la ligne 4 (97) vers Drogenbos et Ruisbroek, prolongation de la ligne 39 de Wezembeek vers Tervuren.

2 Habitation. Soutien aux propriétaires qui veulent construire ou rénover leur habitation, lutte contre la spéculation immobilière. L'offre d'habitation "payable" pour les habitants de la périphérie flamande est trop limitée : ceci constitue un "défi très important" pour l'avenir.

En outre, l'offre d'habitations sociales en périphérie flamande est trop limitée également : une série d'opportunités pour corriger cela doivent être prises. Ainsi "Vlabinvest" (structure de prêt pour le "Rand") doit-il bénéficier d'un input financier de 25 millions d'euros. Rappel : "les titulaires d'une habitation sociale doivent se montrer disposés, comme le demande le Wooncode, à apprendre le néerlandais" .

3 Economie et emploi. Il reste de l'espace en périphérie flamande pour le développement d'activités économiques. Cela passera, notamment, par la création de lieux de travail supplémentaires et l'encouragement des gens à travailler dans leur propre région. De cette manière, on pourra éviter les trop grands mouvements de navetteurs. La qualité de vie joue un rôle central dans le processus de développement de la région. Mise à disposition de terrains pour les entreprises, création de parking, soutien financier, diversification des activités économiques,... sont des outils à utiliser. Le développement du tourisme dans le "Platteland" est, notamment, cité.

4 Espaces non bâtis. Un réseau d'espaces non bâtis (bois, eau, nature, champs,...) est une condition importante à la réalisation de la périphérie flamande. Une vision globale doit être développée, au croisement des axes social et économique. "Les espaces non bâtis créent un contexte positif et ajoute de la valeur pour habiter, travailler et se distraire". Mais il s'agit, aussi, de mettre un terme "à l'élargissement rampant de la Région bruxelloise" .

Des projets spécifiques devront être développés comme le "plateau de Moorsel" ou la revitalisation des abords de "Renault Vilvorde".

Une série de travaux précis à réaliser à Grimbergen, Machelen, Zaventem, Zellik,... sont également énumérés.

Bien sûr, "le Rand n'est pas une île autour de Bruxelles" , indique la "Task Force" à la p. 32..., "des liens doivent être développés avec la capitale : les rivières, les problèmes d'érosion,... ne s'arrêtent pas aux frontières de la périphérie flamande"... Ah bon ?