Un policier abattu à Spa: le Roi et le ministre Jambon se sont rendus sur place, la police recherche deux témoins-clés du meurtre

J.Ja (avec Belga) Publié le - Mis à jour le

Belgique

Un agent de la zone de police des Fagnes a été abattu à Spa alors qu'il procédait à un contrôle routier dans la nuit de samedi à dimanche, a appris l'agence Belga de bonnes sources.

On en sait un peu plus sur le drame qui s’est déroulé cette nuit à Spa et qui a coûté la vie à Amaury Delrez (38 ans), inspecteur principal de la zone Fagnes. Suite à du grabuge dans un café du centre de la cité thermale, plusieurs personnes prennent la fuite. Trois d’entre eux, se trouvant dans un véhicule, sont contrôlées par la police Avenue Reine Astrid. C’est à ce moment-là que le suspect, identifié comme étant Ivo Thewissen, ressortissant hollandais, tire et abat Amaury Delrez. L'hélicoptère médicalisé est appelé mais n'a pas pu intervenir pour sauver les jours de la victime.

Un suspect néerlandais, âgé entre 20 et 30 ans, a été appréhendé a appris l'agence Belga de bonne source. Hervé Jamar, le gouverneur de la Province de Liège, est en contact avec les autorités communales spadoises.

Le cabinet du gouverneur indique par ailleurs que cet événement est indépendant du Grand Prix de Francorchamps et ne menace donc pas la tenue de ce dernier.

Le périmètre de sécurité qui avait été établi avenue reine Astrid à Spa a été levé vers 10h15, a constaté Belga sur place. L'avenue au centre de la ville thermale a été partiellement interdite à la circulation durant plus de huit heures. Les constatations effectuées sur place par les différents experts devraient permettre de déterminer les circonstances dans lesquelles un policier de 38 ans, qui travaillait à la zone Fagnes, a été abattu.

Dans un communiqué commun, le Premier ministre et le ministre de l'Intérieur évoquent un "contrôle routier". La cabinet de Jan Jambon avait précédemment parlé d'une intervention sur une "dispute".

"Il faudra faire toute la lumière sur les circonstances de ce drame", affirme Charles Michel, cité dans le communiqué.

Le ministre de l'Intérieur Jan Jambon, suivi du roi Philippe, se sont rendus dimanche après-midi, vers 15h15, au commissariat de police de Spa.

Le bourgmestre de Spa Joseph Houssa et le gouverneur de la Province Hervé Jamar étaient également présents au commissariat devant lequel un bouquet de fleurs blanches a été déposé en hommage à la victime.

"C'est très important de recevoir un tel soutien dans des moments aussi difficiles. La police, c'est une grande famille", a indiqué Joseph Houssa, qui n'a fait aucun commentaire quant à l'évolution de l'enquête.

Les policiers fédéraux, qui assurent la sécurité lors du Grand Prix de Francorchamps, ont aussi rendu hommage à leur collègue en respectant une minute de silence.

Recherche de deux témoins-clés du meurtre

Les enquêteurs sont à la recherche de deux témoins-clés du meurtre d'un policier à Spa, dans la nuit de samedi à dimanche. Il s'agit de deux occupants du taxi que la police a contrôlé, selon l'avis de recherche diffusé dimanche soir.

Le policier abattu a voulu contrôler ce taxi avec cinq clients à bord. "Trois de ces personnes sont impliquées dans les faits, elles étaient montées dans le taxi peu avant les coups de feu", explique la police dans son avis de recherche. "Deux autres clients, qui avaient été pris en charge par le même taxi à Francorchamps une demi-heure avant, étaient toujours présents dans le taxi au moment des faits." Ce sont ces deux témoins privilégiés que la police recherche: deux hommes de type européen et âgés entre 25 et 30 ans. Ils pourraient être d'origine étrangère, précise la police, qui leur demande de se manifester auprès des forces de l'ordre pour que les enquêteurs puissent récolter leur témoignage. Les personnes qui disposent d'informations sur ces faits peuvent contacter les enquêteurs via le numéro 0800 30 300 ou l'adresse avisderecherche@police.belgium.eu.

Une première depuis Benjamin Herman en mai dernier

Il s'agit du premier agent tué dans l'exercice de ses fonctions depuis le 29 mai à Liège. Ce jour-là, deux policières et le passager d'une voiture avaient été tués dans une fusillade précédée d'une attaque au couteau. L'auteur, Benjamin Herman, avait été abattu par les forces de l'ordre.

L'audition du suspect est suspendue

Le parquet de Liège a annoncé dimanche en début de soirée la suspension de l'audition d'Ivo T., un Néerlandais d'une trentaine d'années suspecté d'avoir abattu dimanche vers 2h du matin un policier de Spa. L'audition "ne reprendra que lundi en fin de matinée. Elle n'a actuellement pas permis de faire la lumière sur les faits survenus avenue Reine Astrid", a précisé le parquet qui communiquera davantage lundi après-midi. L'enquête avance tout de même sur les circonstances de l'homicide d'Amaury Delrez.

J.Ja (avec Belga)

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM