Belgique

Un agent de la police locale de Bruxelles a été attaqué au couteau lundi vers 9h15 au parc Maximilien. Il a été légèrement blessé. 

Peu après 9h une patrouille de police a interpellé un homme sur le trottoir de la tour WTC, chaussée d’Anvers n°59. La police l’a invité à quitter l’endroit. Ce qu’il a refusé. Le suspect a au contraire sorti un couteau.

La police l’a sommé à plusieurs reprises de déposer son arme, en vain. Il a porté un coup de couteau au policier, qui a été blessé à la tête. Vu les circonstances, il n’est que légèrement blessé. Il a été soigné à l’hôpital.

Un collègue policier a tiré trois fois en direction du suspect : une balle l'a atteint au niveau du torse et une autre dans la jambe. Il est dans un état critique mais son état de santé se serait stabilisé, même s'il n’est toujours pas audible.

Le parquet précise qu'il s’agit de A.E., né en 1975, de nationalité Belge et d’origine égyptienne. Il a une adresse de référence au CPAS, mais est probablement sans abri.

Aucune preuve d'un acte terroriste

Le mobile du suspect est inconnu. Il n'y a aucune raison de penser que l'incident survenu lundi matin au parc Maximilien ait une quelconque motivation terroriste, ajoute le parquet de Bruxelles.

Le parquet précise également que deux enquêtes parallèles sont menées : une enquête sur l’incident de coups de couteau et l’autre enquête sur l’usage de l’arme par la police.


© Belga
© Belga
© Belga


L'agresseur ne serait pas un habitué des lieux

La politique "ultra-répressive" menée par les autorités en matière d'asile et de migration entraîne une hausse de la tension et des actes de violence au parc Maximilien, a commenté lundi matin sur place Mehdi Kassou, porte-parole de la Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés. Selon les premières informations obtenues dans le parc par M. Kassou, l'homme qui a agressé un policier n'est pas un habitué des lieux.

Il n'est pas en mesure de dire si c'est la même personne qui a agressé un ressortissant soudanais lors d'une distribution de nourriture en fin de semaine dernière.

Ce que constate M. Kassou, c'est que la tension dans le parc et aux alentours est montée de plusieurs crans récemment. "Depuis une dizaine de jours, on voit arriver des personnes arrêtées sur les parkings le long des autoroutes et qui sont ramenées ici alors qu'elles ne connaissent absolument pas Bruxelles. Dimanche soir, les bénévoles de la Plateforme de soutien, épuisés par les incessantes demandes de ces gens qui sont totalement étrangers au contexte local, ont d'ailleurs quitté le parc vers 21h00."

Pour Mehdi Kassou, qui évalue à "au moins 80" le nombre de ces nouveaux venus, cette manière d'agir est "irresponsable". Il y voit potentiellement une volonté politique de créer davantage de tensions au parc Maximilien.

Les agents du laboratoire de la police fédérale sont descendus sur place vers 11h40 pour analyser la scène, qui est cachée par des bâches, a constaté l'agence Belga. La situation dans le parc et aux alentours est calme en milieu de journée. Les nombreux médias qui étaient présents dans la matinée pour recueillir des témoignages de riverains ont progressivement quitté les lieux.