Belgique

Pour le grand public, le Centre de recherche et d’information socio-politiques est synonyme de grands rendez-vous électoraux à la RTB(F). De fait, depuis le milieu des années septante, le Crisp a régulièrement délégué les siens sur les plateaux télé et radio des élections communales et législatives d’abord, européennes et régionales ensuite. Faut-il préciser que cela irrite un brin Vincent de Coorebyter et Xavier Mabille de s’entendre dire à la veille de chaque scrutin qu’ils vont "enfin avoir un peu de travail" ? Ils le font néanmoins avec un réel plaisir tout comme ils se plient aux interviews lors des grandes crises car c’est une manière d’aborder la politique par ses enjeux et pas par le bling bling. Cela dit, la RTBF ne pouvait que se joindre à la fête du cinquantenaire. C’est pourquoi le 27 janvier sur Arte Belgique et le 1er février sur la Deux, il y aura une émission spéciale de "Quai des Belges" qui retracera en six tableaux l’aventure du Crisp. "Le Crisp a 50 ans" a été réalisé par Bernard Balteau qui a puisé dans les archives de la "maison" et dont le reportage évoque, forcément, avec une grande nostalgie le temps béni de la cellule historique belge de la RTBF Là aussi, le Crisp avait aidé le service public : que l’on se rappelle les "Dossiers de l’après-guerre" ou les "Dossiers de la décolonisation". Ou encore, les "Télé-Mémoires" d’Henry-François Van Aal lancées notamment par "L’An 40" de Gérard-Libois et Gotovitch qui fit démarrer la recherche historique sur la Seconde Guerre chez nous ?