Belgique

En guise d'apothéose de notre Tour de Flandre, nous avons proposé une introspection croisée aux Flamands et aux Wallons. Au hit-parade des qualités, les sudistes belges reconnaissent que leurs compatriotes flamands sont des travailleurs (72,87 pc) et pour une bonne part d'entre eux des entrepreneurs (51,61 pc); enfin, ils apparaissent largement rigoureux (41,18 pc). A l'exercice inverse, les Flamands voient d'abord les Wallons comme des bons vivants (47,95 pc) puis comme des gens solidaires (47,57 pc) et comme des personnes sympathiques (42,90 pc). A cinq pour cent près, ils étaient aussi appréciés pour leur tolérance. Côté défauts, vus par les Wallons, les Flamands apparaissent d'abord comme des invidualistes (55,88 pc) puis comme des matérialistes (49,34 pc) et encore comme des intolérants (46,49 pc). Quant aux Flamands, ils voient les Wallons comme étant laxistes (38,99 pc), peu ambitieux (38,80 pc) et aussi comme des invidualistes (31,46 pc). A vrai dire, il n'y a que peu de surprises au grand jeu des préjugés... Il était également intéressant de sonder encore les uns et les autres sur des questions plus pointues. N'en déplaise à certains analystes, six Flamands sur dix estiment que les partis flamands accordent trop d'importance aux problèmes communautaires alors qu'un peu plus d'un sur cinq croit le contraire. Et la tendance se confirme lorsqu'on demande aux personnes interrogées de jauger le rôle des médias flamands : à quelques nuances près, on retrouve strictement la même proportion...

Aux Wallons, Tell Me More a demandé s'il fallait accroître les sanctions à l'égard des chômeurs qui refusent un emploi. A ceux qui s'attendaient à un certain laxisme sudiste, on dira que 3 Wallons sur 5 prônent un renforcement alors qu'un sur cinq pense le contraire.

Pas de véritable surprise par contre sur la question des appartenances successives. Pour 70 pc des personnes interrogées en Wallonie, les Wallons sont d'abord Belges. Puis, on arrive à des chiffres quasi équivalents pour ce qui est de la reliance à l'Europe ou à la Wallonie : 15,84 se sentent proches de l'Europe unie alors que 14,52 pc s'estiment d'abord Wallons.

Monarchie : le statu quo

De même, il était aussi prégnant de demander aux Wallons de se positionner sur la monarchie. Là encore, les données rejoignent les perceptions : 69,64 pc des personnes sondées veulent maintenir le statu quo actuel. Mais il s'en trouve quand même aussi 16,51 pc pour estimer qu'il faudrait renforcer lesdits pouvoirs. A l'inverse, 2,85 pc des Wallons se disent favorables à une réduction des prérogatives du Roi et le sondage La Libre/RTBF relève aussi 11,01 pc de républicains.

Et les questions qui fâchent ? Sur une installation éventuelle en Flandre, il se trouve pratiquement autant de candidats au déménagement que d'adversaires.

Par contre, près de 80 pc des Wallons rejettent l'idée qu'ils vivraient aux crochets de la Flandre. Enfin, la responsabilité du PS dans le retard économique wallon divise aussi les personnes sondées : à cinq pour cent près, c'est l'égalité totale mais près d'une sur cinq n'a pas répondu à cette question...

© La Libre Belgique 2007