Belgique

Le ministre de la Justice Koen Geens a débloqué le budget nécessaire pour lancer une banque de données ADN pour personnes portées disparues. Celle-ci devrait être opérationelle à partir du mois de juillet, rapporte La Dernière Heure mercredi. Cette banque de données reprendra l'ADN des disparus et de leur famille, et celui de tous les corps retrouvés par la police. Les enquêteurs espèrent que cet outil pourra les aider à résoudre de vieux cas de disparitions. "Désormais, nous pourrons comparer l'ADN de chaque disparu ou de sa famille avec celui des corps retrouvés", explique Katty Doms, de la cellule des Disparitions.

"Cette nouvelle nous ouvre énormément de nouvelles possibilités, spécialement pour des affaires qui demeurent de vrais mystères, explique Katty Doms. "Si les ADN d'un disparu et d'un corps sont relevés, nous pourrons comparer toutes les données. Jusqu'à présent, il fallait savoir à qui appartenait le corps pour pouvoir réaliser une analyse ADN. Mais maintenant, ce sera fait de façon aléatoire et automatique."

300 dossiers de disparitions lors des 10 dernières années sont susceptibles d'être rouverts, selon Het Laatste Nieuws.