Une commande à destination du Népal

Rachel Crivellaro Publié le - Mis à jour le

Belgique

Discrétion commerciale oblige, a fortiori dans un domaine aussi sensible que l'armement, les dirigeants de la FN n'ont pas souhaité dévoiler le nom du pays destinataire d'une commande de 5500 mitrailleuses de type `Minimi´. Cependant, diverses sources proches du dossier affirment qu'il s'agit du Népal. La fabrique de Herstal en serait alors à son second coup d'essai avec le royaume asiatique.

En 1999, elle avait déjà obtenu une licence pour une commande d'armes légères d'un montant de 1,2 milliard d'anciens francs. Mais cette licence fera long feu. Reste que s'il se confirme que le Népal est bien le pays importateur des mitrailleuses de l'entreprise liégeoise, cela pourrait donner lieu à de vives contestations.

Un des critères de la loi belge (1991) spécifie que l'on ne peut exporter d'armes lorsque le pays destinataire est engagé dans une guerre civile. `Ce critère risque de donner lieu à des exercices d'interprétation. On peut considérer le Népal comme un pays en proie à un conflit civil au vu de la situation avec la guérilla maoïste et du couvre-feu nocturne qui y est actuellement en vigueur, mais d'autres se limiteront à évoquer un gouvernement central confronté à un problème avec une minorité. Ceci étant, cela illustre bien la nécessité de toiletter la portée interprétative de la loi´, analyse Bernard Adam, directeur du Grip (Groupe de recherche et d'information sur la paix). Le code de conduite européen en matière de livraison d'armes - bien qu'il établisse 8 critères d'exportations - ne devrait pas être d'un grand secours, vu son caractère non contraignant. S'il promeut la transparence, son non-respect n'entraîne aucune sanction.

A ce stade, la livraison présumée au Népal ne suscite guère d'étonnements. `Il s'agit d'armes de combat dont de très nombreux pays sont dotés. Par ailleurs, la commande est conséquente mais pas exceptionnelle. Pour ce qui est de son montant, je crois qu'il doit être proche de celui de la licence de 1999´, estime Bernard Adam.

Premier producteur mondial d'armes légères, la FN vend déjà ses mitrailleuses `Minimi´ à l'Australie, au Canada, la France, l'Indonésie, l'Italie, la Nouvelle-Zélande, le Sri Lanka, la Suède, les Emirats arabes unis, aux Etats-Unis et... à la Belgique.

© La Libre Belgique 2002

Publicité clickBoxBanner