Belgique Face au quasi-monopole de Corilus, une centaine de généralistes créent leur outil de gestion du dossier médical.

Les médecins prennent en main leur avenir informatique. Sous ce slogan, on pourrait résumer la démarche initiée par une centaine de généralistes. Face à la montée en puissance de la société belgo-néerlandaise Corilus sur le marché des logiciels médicaux, ces médecins ont décidé mercredi de créer une coopérative, afin de lancer leur propre outil de gestion des dossiers médicaux informatisés des patients.

Depuis le récent rachat de son concurrent wallon Epicure, Corilus détient un quasi-monopole dénoncé par le Collège de médecine générale (qui regroupe syndicats, cercles, départements universitaires…). Celui-ci s’inquiète d’un manque de concurrence et de ses potentielles conséquences : envolée des prix, détérioration du service, etc. Certains se demandent en outre si la sécurité des données des patients est garantie.

Aussi pour les spécialistes et les paramédicaux

Cette situation a incité un groupe de généralistes à passer à l’action. Mercredi, ils se sont donc lancés dans la mise sur pied d’une société coopérative dont l’objet sera le développement d’un logiciel de gestion des dossiers médicaux informatisés par et pour les médecins. "Nous n’allons pas créer nous-mêmes cet outil, mais nous allons le commercialiser", explique le Dr Tanguy de Thier, généraliste à Ciney et l’une des chevilles ouvrières du projet. Cinq sociétés vont être approchées pour développer, à partir d’un produit existant, un logiciel efficace, convivial et accessible sur le web, à partir de n’importe quel ordinateur ou smartphone. Le produit sera dans un premier temps utilisé par les généralistes, mais doit idéalement ensuite pouvoir être partagé avec des médecins spécialistes ou des paramédicaux (kinés, infirmières…).

La coopérative, dont le capital de départ est estimé à 250 000 euros, doit idéalement être créée d’ici un mois, et le logiciel être prêt avant la fin de l’année. Pourquoi si rapidement ? "Parce que Corilus garantit jusqu’au 31 décembre 2018 le fonctionnement de MédicalSoft, le produit d’Epicure qu’elle vient de racheter. L’idée, c’est que les 1 500 médecins généralistes qui utilisaient Epicure puissent migrer vers le logiciel de la coopérative avant cette date, s’ils le souhaitent."

Mais pourquoi est-il nécessaire de monter une coopérative, alors qu’une société informatique pourrait créer seule le produit demandé ? "Face au géant Corilus, les sociétés que nous avons contactées sont petites et moins infiltrées dans le secteur médical, qu’elles ne connaissent pas bien. La coopérative sera cliente de la société informatique et assurera la commercialisation du logiciel, voire le helpdesk. Les médecins paieront la coopérative pour utiliser l’outil."

Guy Delrée, président de la Fédération des associations de médecins généralistes de Wallonie (FAGW), est également partie prenante du projet. Il justifie l’initiative : "Ce n’est pas dirigé contre Corilus, mais aujourd’hui, les logiciels médicaux sont devenus incontournables, surtout avec le plan e-santé de la ministre De Block, et nous ne voulons pas dépendre d’un seul acteur qui est en voie d’acquérir un monopole et qui assure déjà 85 % de la messagerie électronique des médecins. Nous voulons que les médecins puissent être propriétaires de leur outil, et ce rapidement, afin que les généralistes ne se sentent pas obligés de partir chez Corilus."

L. G.