Belgique Andrée Dumon est l’une des dernières résistantes de 40-45. Elle se dit inquiète pour la transmission de la mémoire.

Il y a eu comme un déni politique. Les autorités ont oublié ce que les résistants ont fait pour le pays.

Je n’ai jamais fait de politique, je n’en ferai jamais mais votre diagnostic est terriblement pertinent. Il n’y a guère qu’Olivier Maingain qui semble encore vouloir mettre fidèlement en exergue le devoir de mémoire à partir du Mémorial implanté dans sa commune.

(...)