Belgique

L'instruction sur les abus sexuels présumés commis sur une élève inscrite en maternelle à l’école "Les Sept Bonniers" à Forest au retour d’une semaine en classes vertes est bouclée. Le parquet a rédigé un réquisitoire de non-lieu avec auteur inconnu. L'audience en vue d'un règlement de procédure est prévue le 15 mai. Sauf si, entre-temps, la juge d'instruction accepte des devoirs complémentaires demandés par les parties civiles. L'audience serait alors reportée sine die.

, la fillette de cinq ans a évoqué des actes abusifs devant ses parents. La maman a averti l’école le 13 novembre 2017. On connaît déjà les conclusions de l’enquête interne menée par la commune (le pouvoir organisateur de l’école) : il est impossible que les faits décrits par l’enfant se soient produits pendant les classes vertes.

C’est un élément du dossier. Il y en a d’autres. Comme le rapport de SOS Enfants qui a examiné l’enfant : il atteste qu’elle a été victime d’abus sexuels. Quand ? Où ? Par qui ? Les récits d’enfants si jeunes sont souvent difficiles à vérifier : il peut y avoir confusion de dates et de lieux, contamination avec d’autres événements vécus, difficulté de verbaliser… Dans ces affaires délicates, il est extrêmement compliqué d’établir des preuves. L’instruction permettra peut-être d’y voir clair.