Belgique

Une femme sur trois se sent discriminée au travail, ressort-il d'un baromètre de l'émancipation réalisé par l'association Amazone et publié mardi dans Le Soir. Sur les 1.092 hommes et femmes interrogés dans le cadre de cette étude, une femme sur trois (29 %) estime qu'être une femme est un élément négatif pour faire carrière. Alors que les hommes, eux, estiment qu'être un homme est un avantage.

Plus d'un tiers des femmes et des hommes (respectivement 37 % et 35 %) estiment par ailleurs que les femmes subissent des discriminations à l'embauche.

Près de quatre hommes sur dix estiment également que 15 semaines de congé de maternité sont bien suffisantes, alors qu'elles ne sont que 26% des femmes à le penser.

L'écart est sensiblement le même sur la longueur actuelle du congé de paternité : 35 % des hommes jugent que 10 jours suffisent (pour 22 % des femmes). A noter qu'ils sont presque aussi nombreux (33%) à penser qu'au contraire, les congés de paternité devraient avoir la même durée que ceux de maternité.