Belgique

En devenant cardinal de l'Eglise catholique romaine, Jozef De Kesel est aussi devenu titulaire d'une paroisse de Rome puisqu'il a été élevé à ce grade par l'évêque de Rome qui est évidemment le pape François.

Notre nouveau cardinal ne tarissait pas d'éloges sur l'église dont il a « hérité » et qui est proche d'une des sept collines de la Ville éternelle... Il s'agit en fait de l'église des Saints Jean et Paul qui contrairement à ce qu'on pense spontanément ne sont pas les apôtres de Jésus mais... deux soldats romains qui sont morts en martyrs parce qu'ils n'ont pas voulu renier leur foi.

Mgr De Kesel qui était allé découvrir « son » église vendredi n'a pas caché sa joie de ce choix face à la presse belge.

Aussi l'église du futur Pie XII: un signe?

« Je ne puis pas vous cacher que j'ai été très heureux de la découvrir. Il s'agit d'un beau bâtiment dont les origines remontent au IV e siècle mais qui s'est d'une certaine façon 'baroquisée' plus tard. Mais j'ai aussi été ému par l'histoire des martyrs auxquels elle a été dédiée. Jean et Paul avaient servi sous l'empereur Constantin et s'étaient convertis au christianisme. Malheureusement, l'empereur Julien, le fameux Julien l'Apostat a ensuite essayé d'éliminer le christianisme. Il voulait bien engager Jean et Paul mais à condition qu'ils renoncent à leur foi. Comme ils le refusèrent, ils moururent pour leurs convictions et Théodose a décidé de bâtir une église à l'endroit où ils vivaient. Aujourd'hui, l'Eglise dépend des Pères Passionistes qui y ont établi leur généralat. Pour la petite histoire, avant moi, un de ses titulaires fut le cardinal Eugenio Pacelli, le futur pape Pie XII »...

Comme nous lui avons fait remarquer que c'était peut-être un signe annonciateur d'un plus grand destin encore pour lui, le cardinal De Kesel répondit avec un sourire désarmant qu'il ne voyait évidemment pas aussi loin!

Le ton était donné pour une conférence de presse très conviviale à l'image du nouveau cardinal...

Interrogé sur la manière dont il avait vécu sa création dans la basilique Saint-Pierre, il a répondu qu'il avait été très ému comme il le fut du reste lorsqu'il fut nommé archevêque de Malines-Bruxelles en novembre de l'an dernier.

Un nouvel anneau plutôt somptueux

« J'ai été très impressionné par la manière dont j'ai été installé avec mes seize collègues mais bon je vais devoir m'y habituer » a poursuivi le cardinal qui a précisé qu'il avait déjà reçu une lettre du pape François.

« C'est évidemment un honneur d'accéder au cardinalat mais cela implique aussi pas mal de devoirs. Tomorrow will be another day... mais je suis très conscient de la confiance qui m'est faite par le Saint Père et par notre Eglise ».

Evoquant l'homélie du Pape lors du Consistoire, il n'a pas manqué de faire un lien avec les paroles du pape Jean XXIII lors de l'ouverture du concile en octobre 1962. Je m'y retrouve pleinement.. » Jozef De Kesel a encore montré l'anneau plutôt somptueux qui lui a été remis par le pape François en même temps que sa barrette. « Cela a été une surprise pour moi car je pensais qu'on gardait celui reçu à l'occasion de mon ordination d'évêque. Confidence: celui-ci étant à mes yeux le plus important, je ne porterai le nouvel anneau que dans les grandes circonstances... de toute façon toujours en étroite communion avec Rome! » Le cardinal De Kesel s'est encore réjoui de l'arrivée ce mardi en Belgique du nouveau nonce qui est Ougandais.

« Nous nous sommes rencontrés pour la première fois ici à Rome. Je me réjouis là aussi du choix du Pape qui montre que l'Eglise est appelée à devenir de plus en plus internationale. Ce sera aussi une richesse pour notre Eglise! »