Belgique

L’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes a condamné vivement, vendredi, les propos sexistes, insultants et violents tenus par le porte-parole de Sharia4Belgium à l’égard de Sofie Peeters, la réalisatrice du reportage "Femmes de la rue" et à l’égard des femmes en général.

L’Institut a pris connaissance de la vidéo déposée sur YouTube par le porte-parole de Sharia4Belgium, Abu Haniefa. Cette vidéo fait suite au reportage réalisé dans le cadre de son travail de fin d’études par Mlle Peeters et récemment diffusé par la VRT. On y voit la jeune femme marcher sagement dans les rues de Bruxelles. Elle se fait aborder à plusieurs reprises par des hommes, en majorité des allochtones, qui la harcèlent et parfois l’injurient. La diffusion du film a entraîné des réactions indignées.

Sharia4Belgium n’a rien trouvé de mieux que de déposer une vidéo sur YouTube dans laquelle son porte-parole traite Mlle Peeters de prostituée. Le parquet en a été informé mais aucune information n’a été ouverte. Une vidéo antérieure du groupuscule islamiste fait, elle, l’objet d’un dossier pénal.

L’Institut a, quant à lui, recueilli plusieurs plaintes. Son directeur, Michel Pasteel, a dénoncé la virulence des stéréotypes sexistes avancés par Sharia4Belgium. L’Institut analyse la vidéo et ses messages. Si ceux-ci devaient constituer une incitation à la haine, à la violence ou à la ségrégation d’un groupe, en l’occurrence les femmes, l’Institut déposera plainte.