Belgique

Le réalisateur et scénariste Ismaël Saidi, auteur de la pièce "Djihad", fait l'objet d'une plainte au pénal pour injure et calomnie déposée lundi par le producteur marocain Rachid Chkiri. Ce dernier avait préalablement été accusé par Saidi de lui avoir volé des chèques lors du tournage du film "Ahmed Gassiaux", a indiqué mardi Me Alexis Ewbank, l'avocat de Rachid Chkiri, confirmant ainsi une information parue dans le quotidien le Soir. "Rachid Chkiri a porté plainte lundi contre Ismaël Saidi, qui a organisé une véritable campagne de dénigrement, d'injures et de calomnies à son encontre. De victime de Saidi, Rachid Chkiri se transforme en accusé. Au Maroc, il a en effet été reconnu comme victime d'Ismaël Saidi à l'issue de deux décisions de justice. Ismaël Saidi ne l'a toujours pas indemnisé alors qu'il a été condamné", a indiqué Me Alexis Ewbank.

"Mon client a également déposé plainte lundi contre Reda Chebchoubi, l'un des acteurs de la pièce 'Djihad', qui s'est répandu dans la presse pour le calomnier et l'accuser de vols de rushes et de chèques. Or, Rachid Chkri n'a jamais été poursuivi et encore moins condamné pour ces faits", a ajouté Alexis Ewbank.

Selon le Soir et la RTBF, Rachid Chkiri accuse Saïdi de l'avoir escroqué en 2009 dans le cadre de la réalisation de la co-production belgo-marocaine "Ahmed Gassiaux". Ismaël Saidi lui aurait alors adressé des chèques en bois d'une valeur de 335.950 dirhams soit environ 33.595 euros. Un premier jugement défavorable à Ismaël Saïdi et auquel ce dernier aurait fait appel, serait tombé en août 2012. La cour d'appel de Casablanca aurait confirmé ce premier jugement octobre 2014.