Une reconnaissance royale du "Village Imuhira" au Burundi

FVTO Publié le - Mis à jour le

Belgique

Présente dans le pays à l’occasion des célébrations du cinquantième anniversaire de l’indépendance du Burundi, la délégation officielle de la Belgique – notamment composée du Prince Philippe, de la Princesse Mathilde, de Didier Reynders et Paul Magnette, a rendu visite au « Village Imuhira », sélectionné parmi les projets locaux bénéficiant d’un appui de la Coopération Belge.

L’association SEL Projets, fondatrice et co-gestionnaire du Village Imuhira, se réjouit grandement de la reconnaissance accordée par les plus hautes autorités de notre pays :

"Nous voulons témoigner notre reconnaissance à la Coopération Belge qui, par l’entremise de l’Ambassade de Belgique à Bujumbura, a accordé, pour la réalisation du volet agropastoral du Village Imuhira, un financement de 200.000€, dont une première tranche de 80.000€ a déjà été versée et investie dans le projet depuis 7 ans", déclare Pierre-Etienne Labeau (président du CA de l'asbl SEL Projets et professeur à l'ULB).

Un objectif ambitieux: S’occuper d’enfants victimes de la crise interethnique

C’est d’une initiative privée qu’est né le Village Imuhira. Quelques amis, touchés par la situation de détresse de la population burundaise. C'est en effet fin août 2005 que Luc Torrini, un jeune professeur de religion protestante de la région bruxelloise, revient en Belgique après un deuxième séjour au Burundi, petit pays dévasté par une crise interethnique de plus d’une décennie. Il contacte immédiatement quelques amis car il souhaite s’occuper d’enfants victimes de cette crise. Mais ils devront aller à l’école. Et il faudra les soigner. Les nourrir. Leur apprendre un métier… Le projet sera un village, le Village Imuhira – à la maison, chez soi en kirundi.

Une solidarité contagieuse s’est focalisée autour de ce projet

De nombreuses initiatives citoyennes de récolte de fonds, de matériel… ont permis d’aider la population locale à croire à nouveau en un avenir digne. « Votre soutien nous a permis d’envoyer au Burundi plus d’un demi-million d’euros (sans compter les dons collectés par l’association suisse partenaire Au Village Imuhira) depuis 7 ans. Cet argent a permis de financer toutes les constructions et le fonctionnement du Village jusqu’à aujourd’hui. Il nous a donné la crédibilité nécessaire pour recevoir cet appui supplémentaire de la Coopération sur un volet spécifique du projet. En regardant le chemin parcouru et les miracles qui se sont succédés sur le chemin, nous sommes confiants qu’avec votre aide, nous pourrons mener dans les prochaines années le Village Imuhira à un stade d’autonomie, afin qu’il puisse être toujours plus vecteur de réel développement au sein de cette population », conclut Pierre-Etienne Labeau.

Aujourd’hui, le Village Imuhira accueille plus de 550 enfants dans l’école, qui dispense un enseignement de qualité dans des classes de taille raisonnable. Une antenne psycho-médico-sociale y a été créée pour suivre les enfants et évaluer leurs besoins. Une cantine scolaire tourne depuis 3 ans en parallèle avec un programme éducatif agricole. Une formation technique en menuiserie, couplée à un atelier de production unique au Burundi a été créée.

De nombreuses cultures se développent sur le site et sur les terrains supplémentaires qui ont été attribués au Village. Un terrain de sport est aménagé. Un poulailler et un rucher ont été installés. Un système d’adduction d’eau et deux citernes sont à la disposition de l’école et de la population environnante…

Et enfin, plus de 1300 adultes ont été alphabétisés depuis 4 ans.

Publicité clickBoxBanner