Belgique

L’animateur vedette de RTL reste inculpé. Il serait à l’origine d’expédition punitive chez un rival amoureux, à Lasne

Selon les informations de la DH, tout aurait démarré par une histoire de rivalité amoureuse. Et c’est ainsi que Stephane Pauwels se serait retrouvé mêlé à l’affaire d’un home invasion survenu à Lasne en mars 2017, pour laquelle il se retrouve inculpé comme complice aujourd’hui. L’arrestation de l’animateur a provoqué un véritable coup de tonnerre dans le paysage médiatique audiovisuel ce mercredi.

Mardi après-midi, c’est sur le site même de RTL House que la police est venue chercher Stephane Pauwels. Ce dernier s’apprêtait à présenter la rentrée radio à plusieurs annonceurs. Les policiers l’ont prié de les suivre, direction la PJF de Mons. C’est là que le présentateur des Orages de la vie a passé sa nuit. Il y a été auditionné de 16 h 30 à 1 h du matin, avant d’être enfermé, dans l’attente de son passage, ce mercredi à 14 h, devant la juge d’instruction montoise Laloux.

Pour assurer sa défense, Stephane Pauwels a choisi l’avocat Sven Mary. En vacances, ce dernier lui a envoyé son collaborateur, Romain Delcoigne. Les deux pénalistes se refusent à tout commentaire.

Une sorte d'expédition punitive qui aurait mal tourné

Selon les infos de la DH, l’animateur a dû s’expliquer sur un home invasion survenu début mars 2017 à Lasne. En réalité, Stephane Pauwels aurait voulu calmer l’ex-petit ami de sa nouvelle copine de l’époque. Sauf que cette sorte d’expédition punitive aurait très mal tourné. Les victimes du home invasion survenu à Lasne ont d’ailleurs décidé de briser le silence en témoignant dans les articles à lire par ailleurs.

Et si la justice est remontée à Stephane Pauwels, c’est parce que les auteurs de l’attaque violente de Lasne seraient impliqués dans une plus vaste affaire de vols à main armée à travers toute la Wallonie. Il s’agit du dossier impliquant les tristement célèbres boxeurs montois Hakimi.

L’affaire remonte à début février dernier. Une vaste opération visant à retrouver des armes avait été menée par la police fédérale dans le bois de Colfontaine, à la demande de la juge d’instruction Véronique Laloux. Cette opération a donc conduit à l’arrestation des deux frères ainsi que de cinq autres complices. Tous sont suspectés d’avoir commis une vingtaine de home invasion à divers endroits en Wallonie. Ils sont également suspectés de trafic de stupéfiants et d’attaques à main armée visant plusieurs restaurants. Il nous revient que plusieurs des inculpés dans ce dossier passeront devant la chambre du conseil de Mons, ce vendredi.

En ce qui concerne Stephane Pauwels, libéré sous conditions, il reste donc inculpé. Ce qui le privera sans doute d’antenne pendant un certain temps.

Hier soir, à sa sortie du bureau du juge d’instruction, l’animateur a voulu rassurer ses followers sur Twitter, avec un "Tout va bien les amis !".


{{1}}


Ce qu'il s'est passé

Stéphane Pauwels aurait donc voulu calmer Frédéric, l'ex-petit-ami de sa copine de l'époque Vanessa. Cependant, Frédéric ne se trouvait pas chez lui au moment où les auteurs de l'attaque sont entrés à son domicile. A sa place se trouvait "Fred", un de ses amis. Quand ils réaliseront la méprise, les trois hommes séquestreront et maltraiteront Fred, comme s’il était devenu leur otage, jusqu’au retour du seul Frédéric qui les intéresse depuis le départ. Découvrez la version des faits des deux hommes ci-dessous.


{{2}}

(...)