Belgique

Une vidéo filmée depuis un balcon confirme que l'auteur de l'attaque à Liège a crié "Allahu Akbar". Depuis un autre balcon, une femme s'énerve sur Benjamin Herman, le tireur, en criant des insultes à son encontre.

L'objectif de l'assassin était la police

"L'objectif de l'assassin était de s'en prendre à la police", a indiqué pour sa part Christian Beaupère, chef de corps de la police liégeoise, au sujet de la fusillade qui a fait trois morts à Liège. "Il est évident que l'objectif de l'assaillant était de s'en prendre directement à la police car il s'est dissimulé derrière les deux agents. Il visait l'Etat de la Belgique", a-t-il souligné. il a également tenu à souligner le courage exemplaire des policiers qui ont participé à l'intervention. "Quatre policiers ont été blessés et transportés à l'hôpital. L'un d'eux a déjà quitté l'établissement hospitalier tandis qu'un autre a été gravement touché au niveau de l'artère fémorale. Ses jours sont actuellement en danger."

Le chef de corps a par ailleurs décliné l'identité des deux policières décédées: Soraya Belkacemi (née en 1973) et Lucile Garcia (née en 1964). Elles étaient entrées à la police en 2010 et 1994. Elles étaient toutes deux mamans. Soraya Belkacemi avait des jumelles de 13 ans, déjà orphelines de leur papa. Quant à Lucile Garcia, elle avait un fils de 25 ans.

Concernant la troisième victime, le jeune homme de 22 ans tué dans son véhicule, il était élève à la Haute Ecole de la Ville de Liège et allait prochainement être diplômé instituteur, a indiqué le bourgmestre de Liège, Willy Demeyer. La Haute Ecole a reporté l'ensemble de ses examens prévus mercredi.

L'Athénée Léonie de Waha, où l'assaillant a pris en otage une employée, sera elle fermée toute la journée de mercredi.