Belgique

L'UNION DES ÉTUDIANTS de la Communauté française (Unecof) représentera en principe à nouveau les étudiants dès cet été. La question était débattue ce jeudi en commission de l'Enseignement supérieur du Parlement de la Communauté française. Seule la Fédération des étudiants francophones (Fef) est actuellement représentative, l'Unecof n'ayant pas rentré à temps les papiers exigés pour être reconnue cette année et les deux ans qui viennent. Deux décrets (un CDH-PS et un MR) avaient été déposés pour faire en sorte de ramener rapidement l'Unecof dans la course. Une version «fondue» a été votée. Toute association pourra désormais introduire un dossier une fois par an (au lieu d'une fois tous les trois ans) au plus tard le 30 juin. Le gouvernement se prononcera sur sa reconnaissance pour les trois ans qui suivent, le 1er juillet. Et il attribuera les subsides au prorata du nombre de mois de reconnaissance de l'association. Ce changement est non rétroactif: les négociations poursuivies en l'absence de l'Unecof ne pourront pas être remises en cause.

Pour la Fef, la perspective de se voir privée d'une partie des subsides que, seule en course, elle s'attendait à recevoir en «deuxième tranche» de fin d'année, représentera probablement la perte d'un collaborateur.

© La Libre Belgique 2005