Belgique

Selon le procureur du roi de Hasselt, Marc Rubens, l'ancien colonel Noël Vaessen, suspecté dans un dossier de fraude concernant de l'argent de la marine, a monté une stratégie de défense afin de dissimuler sa propre escroquerie. Le procureur a précisé son point de vue après que le militaire se soit exprimé dans la presse.

"M. Vaessen a fait apparaître le nom du prince Laurent dans son dossier alors que le prince n'est pas impliqué. Pourquoi le prince Laurent devrait-il être entendu alors qu'il n'est pas impliqué ? ", a souligné M. Rubens.

Selon le dossier, Noël Vaessen, conseiller du prince entre 1993 et 1999, a investi 183.000 euros (7,5 millions de FB) dans sa ferme des Ardennes. Avec un collègue et un entrepreneur, il aurait détourné de l'argent de crédits de l'armée via de fausses factures pour ses propres intérêts et ceux de ses amis.

"Vaessen s'est servi de la figure du prince Laurent pour se prémunir de tout ennui lorsque l'affaire serait révélée. Maintenant, il veut faire porter le chapeau au prince via ses déclarations dans la presse. M. Vaessen est le suspect dans cette affaire", a rappelé M. Rubens. Dans la villa Clémentine à Tervueren, où le prince séjourne, des travaux avaient été effectués avec de l'argent provenant de la marine.

"Vaessen s'est chargé du paiement des factures. Le prince ne savait rien. Concernant les deux associations de défense des animaux et l'asbl KINT, où le prince siège, Vaessen a déboursé 1,5 million de FB en sponsoring parce qu'il était lui-même administrateur de cette asbl. Vaessen a utilisé de l'argent de la marine et pas le prince Laurent.

Le colonel a essayé d'attirer l'attention sur lui en tant qu'ancienne personne de confiance du prince. Le reste de l'affaire sera jugée en janvier", a conclu le procureur.