Belgique

Le ministère de la Défense et ses différents services n'ont pas connaissance d'une condamnation ou de poursuites en cours à l'encontre de la société bruxelloise qui a racheté une série d'avions et d'hélicoptères déclarés excédentaires, a assuré mardi le ministre de la Défense, Pieter De Crem. La société MAD Africa Distribution a racheté au total entre 2009 et 2012 "douze hélicoptères démilitarisés Agusta A109, vingt-trois hélicoptères démilitarisés Alouette 2 et deux avions Airbus A310 non militaires".

Le journal 'La Libre Belgique' a récemment rapporté que le directeur de l'entreprise est soupçonné de blanchiment d'argent et de trafic d'armes, celle-ci ayant revendu des Alouette à Madagascar où venait de se produire un coup d'Etat.

"Au moment de la vente et jusqu'à aujourd'hui, la Défense, le service de renseignement militaire (SGR) et le service d'achats ne sont pas au courant d'une condamnation ou d'une enquête en cours contre la firme concernée", a assuré M. De Crem (CD&V) en commission de la défense de la Chambre.

L'existence d'allégations, depuis 2003, envers l'administrateur qui était actif dans d'autres entreprises n'avaient rien à voir avec la firme susmentionnée et n'a, à la connaissance de la Défense, jamais mené à une condamnation, a ajouté le ministre.

Il a rappelé que lors de telles ventes, la société retenue est celle qui a déposé la meilleure offre. Celle-ci signe d'ailleurs un certificat d'utilisateur final.

Selon M. De Crem, les deux Airbus A310 - des avions acquis d'occasion en 1996 à la compagnie aérienne Singapore Airlines - ont été vendus respectivement pour 378.900 et 376.100 euros. Victimes de pannes à répétition qui ont hâté leur remplacement par un Airbus A330 de location, ils totalisaient 36.458 et 37.059 heures de vol.