Belgique

Le procès de Salah Abdelslam doit commencer lundi prochain et pourrait, dès le départ, être post-posé. 

Selon la Dernière Heure, une association de victimes du 22 mars a décidé de se constituer partie civile pour un euro symbolique. Cette constitution de partie civile pourrait entrainer très vite le report du procès de Salah Abdelslam, en relation avec la fusillade de la rue du Dries à Forest le 15 mars 2016.

Au dernier moment, arrive cette constitution de partie civile de l'association V-Europe dont il n'avait pas été question jusqu'à présent. Dans les milieux bien informés, on craint que cet incident ne retarde le véritable coup d'envoi du procès. Le président de l'association des victimes V-Europe, Philippe Vansteenkiste, estime qu'il existe un lien entre la fusillade qu'il y avait eu lieu le 15 mars et les attentats de Maelbeek et Zaventem le 22 mars suivant. L'association représente plus de 200 membres victimes directs et indirects de l'attentat. "Notre avocat a bien l'intention de se constituer partie civile. Maitre Guillaume Lys confirme : " J'ai informé les parties de l'intention de V-Europe de se constituer. Nous mettons les derniers détails au point mais nous déposerons la constitution officiellement lundi. A ce stade, nous nous constituons pour réclamer seulement un euro de dommage.

La conséquence sera que les avocats de Sofien Ayari et Salah Abdelslam demanderont à pouvoir répondre et donc rédiger des conclusions. " Ce n'est pas une manœuvre d'avocats, mais une question de droit pénal. La loi le prévoit expressément." Maitre Sven Mary confirme : "J'ai en effet appris l'arrivée d'une possible nouvelle partie civile. C'est neuf. Et la loi pot-pourri II prévoit que tout nouvel élément dans le dossier peut avoir de telles conséquences sur la portée du procès. Pour être clair : " si cette constitution de V-Europe a effectivement lieu, Sven Mary demandera le report. Il appartiendra alors au juge de décider une remise à une date ultérieure". Sven Mary se demande pourquoi avoir attendu si longtemps : "Pourquoi ne pas avoir réagi dès le mois de décembre de façon à ce que chacun puisse se préparer. Monsieur Guillaume Lys répond : "ce fut une décision à prendre. Nous avons parlé longtemps avec les victimes. Maintenant, leur décision est de se constituer".

Selon nos informations, le déplacement de Salah Abdelslam depuis sa prison dans le nord de la France aura néanmoins bien lieu, comme c'est prévu.