Belgique

La FGTB pourrait appeler à une grève nationale durant la première semaine de février afin de s'opposer à la politique "anti-sociale" du gouvernement fédéral, a confirmé le syndicat socialiste qui réunissait mardi matin son comité fédéral. Une décision définitive sur cet appel à la grève ne sera prise que le 23 janvier, lors de la prochaine réunion du comité fédéral où siègent les responsables des centrales professionnelles et des régionales, a expliqué Robert Vertenueil, le secrétaire général du syndicat.

"Notre message principal, aujourd'hui, concerne la manifestation du 19 décembre, en front commun syndical, sur la question des pensions", a-t-il assuré. "Nous nous réunirons ensuite le 23 janvier, en comité fédéral, et en fonction des réponses que le gouvernement nous aura apportées, nous déciderons d'actions éventuelles", a encore indiqué le responsable de la FGTB.

Une grève nationale début février n'est donc encore qu'une éventualité. "Nous allons voir si le gouvernement est prêt à se mettre autour d'une table pour discuter sans a priori. Nous ferons le bilan en janvier et suivant nos constats, nous mettrons en oeuvre un certain nombre de choses, dont peut-être une grève nationale", a-t-il poursuivi en disant "avoir toujours espoir que le gouvernement ait un sursaut et entendent les craintes des gens" sur le dossier des pensions.

Parallèlement, la majorité des délégués présents au comité fédéral ce mardi matin s'est prononcée favorablement sur la résolution d'actualité visant à exiger que le gouvernement et les patrons "cessent immédiatement de criminaliser les délégués des travailleurs FGTB". Ils ont également réclamé que le gouvernement "cesse avec l'octroi de cadeaux fiscaux aux entreprises et aux grosses fortunes".

"Face à l'injustice sociale et fiscale, les délégués se sont en outre prononcés sur un plan d'action et de communication fédéral couvrant la période de septembre 2017 à mai 2019. Ce plan d'action contient deux volets: actions à court terme sur un certain nombre de thèmes et sensibilisation à plus long terme", a de son côté détaillé le syndicat socialiste dans un communiqué. Plusieurs actions sont ainsi prévues "pour des pensions décentes et durables, pour le renforcement de la sécurité sociale et des services publics, pour l'amélioration de la position des femmes et pour plus de pouvoir d'achat", a-t-il ajouté.

La manifestation du 19 décembre s'inscrit dans ce cadre.