Belgique Ce mercredi matin, le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a arrêté une note de synthèse qui envisage la révision du très critiqué décret Inscription. Ce dernier, pour rappel, régente l'accès des élèves en première secondaire. Sur base d'un indice composite qui englobe de nombreux critères, il détermine quel élève a la priorité dans une école qui n'a pas assez de places face à l'ampleur des demandes d'inscription en son sein.

On lit dans cette note publiée sur le site du journal "L'Echo" différents scénarios d'aménagement de ces critères et de leur importance.

Ce document sera désormais soumis au Parlement de la Fédération. Selon la volonté de la ministre de l'Éducation Marie-Martine Schyns (CDH), c'est ce dernier qui s'emparera du dossier afin de mener à bien la révision du décret. Le dossier est tellement sensible qu'il y a cependant peu de chances qu'une réelle modification aboutisse d'ici les élections régionales de 2019.

Sans pouvoir tirer des conclusions de ce qui sera ou non décidé par le Parlement, on lit par exemple dans le document que pourrait être supprimée la référence à l’école primaire dans le calcul de l’indice composite. Cette suppression permettrait, selon le document, de réduire le risque de ghettoïsation des écoles lié au manque de mixité sociale dans les zones d’habitation.

On lit également que le poids du choix concernant l'école qui a la préférence des parents pourrait être augmenté. Cela devrait permettre de mieux prendre en compte qu'aujourd'hui les volontés des familles.