Belgique

De la viande de boeuf française a été vendue comme blanc bleu belge par la société Debaenst au groupe Lidl qui a rompu le contrat avec l'entreprise d'abattage mouscronnoise après un audit en 2012, rapporte L'Echo vendredi. 

"Nous avons réalisé un audit sur place à Mouscron. Le problème portait sur le type de race de viande: on nous a présenté une race pour une autre. Ensuite, nous avons retiré les produits concernés de nos magasins et mis un terme à notre coopération avec cette société", a confirmé un porte-parole de Lidl.

En octobre 2012, une source interne à Debaenst a alerté les clients, Colruyt et Lidl, que la société leur a vendu de la viande de boeuf française pour de la belge: du faux blanc bleu belge. Si Lidl a mis fin a la collabortion, Colruyt, on reconnaît des "rumeurs" rapportées alors par des acheteurs, mais que le groupe n'était pas concerné.

Pour Kurt Debaenst, le CEO de la société homonyme, il s'agit d'"une vieille histoire". Il convient qu'il a arrêté sa relation avec Lidl. Pourquoi? "Nous avons eu une discussion sur le blanc bleu belge et la couleur de peau (des bovins, NDLR). Ils voulaient avoir uniquement des bêtes de race blanc bleu belge et ont argué qu'il y avait d'autres couleurs dans le lot." Lidl n'aurait pas voulu transiger sur ce point, ce qui aurait précipité la fin du contrat. Selon Kurt Debaenst, la notion de blanc bleu belge peut s'étendre à des bêtes de couleur différente que celles associées à la race, tels que des taureaux noirs, par exemple.