Belgique Cette libération refait monter la tension dans le conflit entre les polices et Koen Geens.

La décision a fait grand bruit dans le monde de la police, qui envisage de passer à l’action dans les jours à venir. Samedi, RTL-TVi et VTM annonçaient que Noureddine Cheikhni, un des meurtriers de la policière Kitty Van Nieuwenhuysen, pourra sortir de prison et sera placé sous surveillance électronique en vertu d’une décision du tribunal de l’application des peines de Liège.

Noureddine Cheikhni avait été condamné à 30 ans de prison pour le meurtre de la policière fin 2007 à Lot, commune flamande proche de la région bruxelloise. Après un séjour d’un peu plus de dix ans en prison, il sera placé sous surveillance électronique après avoir purgé un tiers de sa peine. La famille de Kitty Van Nieuwenhuysen, qui a été prévenue par lettre recommandée, ne comprend absolument pas cette décision.

Une claque et un coup de massue

Divers syndicats de police ont à leur tour embrayé pour déplorer cette décision. Ainsi, le syndicat policier chrétien flamand, ACV Politie, s’est dit "scandalisé" à l’annonce qu’un des meurtriers de l’agente de police Kitty Van Nieuwenhuysen allait sortir de prison et être placé sous surveillance électronique.

"C’est une claque pour les parents et les collègues de Kitty", a réagi le secrétaire de l’ACV Joery Dehaes dans un communiqué. Le syndicaliste a expliqué ne pouvoir admettre l’application stricte de la loi dans ce dossier spécifique.

"Nous estimons qu’il s’agit là d’une décision incroyable à propos de laquelle nous avons déjà été interpellés à de nombreuses reprises par des collègues outrés par cette libération".

Pour Joery Dehaes, "il est inacceptable que la violence contre la police ne fasse pas l’objet d’un signal plus fort. C’est une honte, nous savons désormais quelle est la valeur de la vie d’un policier pour le tribunal d’application des peines".

Grave ingratitude pour la police

Le Syndicat national du personnel de police et de sécurité (SNPS) s’est également dit "furieux" de cette décision. "C’est un terrible coup de massue pour la famille mais aussi pour la police", souligne-t-on avec force au sein de ses rangs.

"Kitty symbolise l’engagement de notre police à protéger les citoyens et notre société. Est-ce la gratitude que nos hommes en uniforme obtiennent ?", s’est demandé le président national du SNPS Carlo Médo. Sur le plateau du Zevende dag (VRT), il est allé plus loin encore en avertissant que nombre de ses hommes étaient prêts à passer à une action plus dure…