Belgique

La solitude, ça n'existe pas ? Si si, ça existe. Pour s'en assurer, il suffit de scruter les rayons des supermarchés où les petits plats préparés et les portions d'une personne se multiplient tant et plus. Ou alors, de façon plus scientifique, on peut s'en référer aux statistiques du SPF Economie, PME, Classes moyennes et énergies, dont les derniers tableaux révèlent qu'un Belge sur sept vit seul.

Début janvier 2006, notre petit Royaume comptait en effet 1,5 million de personnes vivant seules, dont 796 828 femmes pour 692 376 hommes. Par rapport à 1970, où ils et elles étaient à peine plus de 600 000 dans cette situation, il s'agit d'une véritable explosion de solitaires.

Jamais marié

Qui sont-ils ? Alors qu'au début des années 1980, ce groupe était principalement constitué de veufs et plus encore de veuves, aujourd'hui, les personnes isolées, qui n'ont jamais été mariées, constituent le groupe le plus nombreux (38 pc), suivies des veufs et des veuves (30,9 pc) et des personnes séparées (22,7 pc). Parmi les hommes seuls, les célibataires (qui ne se sont jamais mariés) représentent, avec 44,5 pc, le groupe le plus important, tandis que chez les femmes, ce sont les veuves qui sont majoritaires (57,3 pc). On sait en effet que la probabilité qu'une femme survive à son mari est plus élevée que l'inverse.

Quant à la répartition géographique, c'est en Flandre que l'on trouve la plus forte proportion de personnes isolées (facteur 3,1), suivie de la Wallonie (facteur 2,3) et de Bruxelles-Capitale (facteur 1,7). Ainsi, en 35 ans, le nombre d'hommes seuls vivant en Flandre a purement et simplement quadruplé.

En appart' et sans voiture

Où vivent-ils ? Bien plus que les cohabitants, les personnes seules vivent, assez logiquement, en appartement. C'est le cas d'un peu plus de la moitié des personnes de moins de 65 ans, alors que cette proportion est d'un sur sept chez les cohabitants.

En moyenne, l'habitation d'une personne vivant seule de moins de 65 ans compte 3,9 pièces contre 5,5 pour une personne cohabitante de la même tranche d'âge. On note également que les personnes isolées sont plus souvent locataires que propriétaires de leur logement. Alors que 77,4 pc des cohabitants de moins de 65 ans possèdent leur propre habitation, ils ne sont en effet que 42,8 pc parmi les personnes isolées. Lesquelles sont également moins nombreuses à posséder une voiture : une sur trois n'en a pas.

Le niveau d'instruction des personnes isolées s'avère inférieur, tout particulièrement parmi les femmes seules. Cette surreprésentation des femmes parmi les personnes à faible niveau d'instruction s'explique en partie par une population plus âgée, selon le SPF Economie.

Autre constatation plutôt alarmante : le chômage touche deux fois plus les personnes seules (9,4 pc) que les cohabitants (4 pc). Dans la tranche d'âge des 30-65 ans, par exemple, 58,7 pc des personnes seules travaillent, contre 68,6 pc dans la même tranche d'âge parmi les cohabitants. Assez logiquement, on trouve beaucoup plus de femmes travaillant à temps partiel parmi les cohabitants (44,8 pc) que chez les femmes vivant seules (24,4 pc).

Au niveau des salaires, on constate assez curieusement que les salariés isolés gagnent en moyenne 6 pc de moins que les salariés cohabitants. Cela dit, les femmes seules de plus de 30 ans ont, quant à elle, un salaire de 7,3 pc en moyenne supérieur à celui de leurs contemporaines cohabitantes. Ce sont les femmes seules avec enfant qui, en percevant le plus faible montant, se retrouvent dans la situation la moins enviable.