Belgique

Le tilleul "do Vî Payîs" de Bioul (Anhée, province de Namur) représentera la Belgique au concours de l’Arbre européen de l’année. Treize pays sont en lice pour ce concours organisé par l’Environmental Partnership Association, en collaboration avec European Landowners Organisation. Le nom du lauréat sera dévoilé le 31 mars au Parlement européen à Bruxelles. Haut de 21 mètres et d’une circonférence de sept mètres, le "do Vî Payîs" est le plus gros tilleul à petites feuilles du pays et fait ainsi partie des arbres les plus exceptionnels de Wallonie. L’arbre "répertorié sur les cartes depuis le XVe siècle" aurait donc plus de 400 ans puisque, indique Anne Faeles-Van Rompu, échevine de l’Environnement à Anhée. Il a décroché en 2017 le titre d’arbre belge de l’année.

Le prix européen reviendra à l’arbre avec l’histoire jugée la plus intéressante. Dans le cas belge, le tilleul assurait dans le passé un rôle important de point de repère.

Ce qui le distingue de ses concurrents, c’est "son implication encore actuelle dans la vie du village. Ce que d’autres n’ont pas fait", selon Olivier Noiret de la Fédération nationale des experts forestiers. "Toute la commune s’est mobilisée pour voter. Il y a un lien sentimental entre les gens du village et l’arbre."

Le concours est organisé depuis 2011. Son objectif est de faire prendre conscience de l’héritage que constituent les arbres. Il encourage chaque pays à rechercher et promouvoir des arbres qui ont un lien avec la population.

Le vote sera ouvert du 1er au 28 février sur le site du concours.