Belgique

L’odeur de la poudre a progressivement disparu. On vivrait presque comme si la noire saison des attentats n’avait jamais frappé. Mais ce n’est qu’apparence, glisse Ismaël Saidi. “Rien n’est réglé.” Dans les communautés musulmanes comme en dehors, la méconnaissance de l’autre, la méfiance, la rancœur, l’absence de sens et de perspectives poursuivent leur chemin.