Belgique

Trois universités belges, à savoir la KUL, l'université de Gand et l'UCL, figurent dans le top 200 du classement mondial des universités 2016-2017 réalisé par le Times Higher Education, un journal mensuel londonien spécialisé dans le domaine des études supérieures. Au total, 980 institutions, dont huit belges, de 79 pays différents, sont classées dans ce ranking publié mercredi. 

Le premier établissement belge de ce classement, établi sur base de 13 indicateurs de performance regroupés en cinq domaines (enseignement, recherche, citations, dimension internationale et débouchés industriels), est l'université catholique de Louvain (KUL), qui pointe à la 40e place, soit cinq échelons plus bas que dans la version 2015-2016 (35e). Son homologue francophone, l'UCL, arrive quant à elle en 128e position, alors qu'elle occupait le 167e rang l'année précédente.

L'université de Gand s'intercale entre les deux, à la 118e place, la même position qu'il y a un an.

Au-delà du top 200, on retrouve cinq autres institutions belges, soit une de plus que l'an dernier, à savoir: l'université d'Anvers, classée entre la 201e et la 250e position (190e l'année précédente); l'Université libre de Bruxelles (ULB), située entre les 201 et 250e places (entre les 351 et 400e places en 2015-2016); l'Université de Liège (ULg), dans la catégorie 301-350 (251-300 l'année précédente); la VUB qui se trouve, comme dans le classement antérieur, dans la fourchette 301-350; et enfin l'université de Hasselt, qui fait son entrée dans ce ranking, dans la catégorie 401-500.

Si la Belgique place huit établissements dans ce top 980, "l'image globale pour la Belgique est plus mitigée", commente Phil Baty, rédacteur au magazine Times Higher Education. "L'université d'Anvers est tombée du top 200 pour la première fois en cinq ans tandis que l'Université de Liège est passée de la catégorie 251-300 à 301-350. La Belgique a dépensé en 2014 2,47% de son PIB en recherche et développement, une augmentation de 38% depuis 2005. C'est bien que le pays prenne au sérieux le secteur de la recherche mais la Belgique devra se méfier de l'ascension continue de l'Asie", souligne-t-on encore.

Pour la première fois en 13 éditions, ce n'est pas une institution américaine qui occupe la première place du classement mais l'université d'Oxford, au Royaume-Uni, au détriment du California Institute of Technology, désormais deuxième. L'université américaine de Standford complète le podium. Viennent ensuite celle de Cambridge (Royaume-Uni), le Massachusetts Institute of Technology (USA), l'université de Harvard (USA), celle de Princeton (USA), l'Imperial College London (Royaume-Uni), l'Institut fédéral de Technologie de Zurich (Suisse) et enfin, ex-aequo à la 10e place, les universités américaines de Berkeley et Chicago.

Malgré la première place perdue, les Etats-Unis dominent le classement avec 148 institutions dans le top 980. L'Europe reste bien représentée, avec 99 universités dans le top 200, mais le Vieux continent en compte six de moins qu'il y a un an et perd du terrain au profit de l'Asie, qui place désormais 19 établissements (contre 15 l'an dernier) parmi les 200 meilleurs.