Belgique

Lors des études Pisa, la Flandre obtient systématiquement de meilleurs résultats que la Communauté française. Cela ne signifie pas que l’enseignement flamand est parfait. Comme en Wallonie et à Bruxelles, on y constate de fortes disparités entre établissements. En outre, comme le déplore Groen, la part des élèves qui n’atteignent pas le niveau minimum requis a fortement augmenté. Par contre, en moyenne, les résultats obtenus par les élèves flamands sont nettement meilleurs que ceux des francophones. Pour quelles raisons ? Tentative d’explication.

1 - L’origine socio-économique des élèves. Il existe un lien avéré entre les résultats scolaires des élèves et leur origine sociale. "Il est universel", affirme Nico Hirtt, chargé d’études à l’Appel pour une école démocratique (Aped). "Et la région flamande est plus riche que les régions wallonne et bruxelloise." Selon Dominique Lafontaine, professeur à l’Université de Liège et experte de l’étude Pisa, les différences de résultats constatées entre les Communautés flamande et francophone à l’étude Pisa en 2006 pouvaient expliquer 50 % des écarts de performance. Pour Nico Hirtt, l’origine sociale des élèves n’explique que 25 % de l’écart.

2 - Le redoublement. L’étude Pisa évalue les performances des élèves de 15 ans, quelle que soit l’année d’études dans laquelle il se trouve. Avec un taux de redoublement record, la Communauté française partirait avec un désavantage, puisqu’un élève sur deux qui passe Pisa n’est pas en 4e secondaire, comme il devrait l’être normalement. En Flandre, seul un élève sur quatre est en retard. Les élèves flamands, en moyenne plus avancés dans leur parcours scolaire, seraient donc mieux armés pour répondre aux questions du test Pisa. Un argument que démonte Nico Hirtt. Pour lui, "le redoublement n’est pas la cause des mauvais résultats à Pisa, mais la confirmation de ceux-ci. Les questions du test ne portent pas nécessairement sur le contenu des programmes mais sur des compétences à acquérir tout au long des études. Donc le redoublement n’intervient pas spécialement."

3 - L’immigration.

...