Belgique

Selon le syndicat socialiste FGTB, le coût total de ses "trois pistes" pour les pensions, dont la pension minimum à 1.500 euros, est de 7,2 milliards d'euros. 

"Certains lancent des montants en l'air, sans savoir de quoi ils parlent. (...) Nous avons réalisé ces calculs avec l'Office national des pensions. On n'a rien inventé", précise dans L'Echo, mardi, le secrétaire général Robert Vertenueil. Sur les 7,2 milliards, 2,2 milliards (1,6 milliard pour les salariés et 610 millions pour les indépendants) seraient nécessaires pour la proposition-phare, celle d'une pension minimum revue à la hausse, de 1.212 euros actuellement à 1.500. Les deux autres "pistes" sont le relèvement graduel du taux de remplacement, pour 4,9 milliards annuels, et une harmonisation du plafond de revenus pris en compte pour la pension entre salariés et indépendants, à 57.415 euros. Cette dernière mesure ne coûterait, en vitesse de croisière, d'ici 5 ans, que 1,25 million d'euros.

Un coût total de 7,2 milliards donc, dont le financement est "une question de choix politique", selon Vertenueil. Ce dernier croit d'ailleurs qu'une partie des pensions ainsi revues à la hausse serait réinjectée dans l'économie réelle. "On répondrait aux besoins de la population, et on ferait tourner l'économie sauf à considérer qu'on ne s'occupe pas des plus vieux..."