Belgique

Pour l’instant, pas de guerre fratricide pour la succession de Philippe Moureaux qui a annoncé ce week-end qu’il quittait la présidence de la fédération bruxelloise du PS. Il est un peu tôt évidemment et Rudi Vervoort, vice-président, chef de groupe PS au Parlement bruxellois et bourgmestre d’Evere, a été chargé de remplacer le mayeur molenbeekois ad interim. Le temps d’organiser des élections internes initialement prévues dans un an et pour lesquelles il a visiblement de grandes chances. Selon les échos qui s’entendent et s’écoutent au sein du Parti socialiste, on met le mayeur everois sur les rails. "Il connaît bien Bruxelles et il est vice-président de la fédération depuis longtemps", argue un socialiste bruxellois. C’est vrai qu’il n’est pas très connu en dehors de Bruxelles mais c’est à lui de faire son trou maintenant".

En attendant, Rudi Vervoort travaillera encadré (de très près) par les poids lourds du parti que sont Laurette Onkelinx et Charles Picqué. Il sera notamment question de modifier les statuts de la fédération en vue d’élire le nouveau président au suffrage universel. Jusqu’à présent, c’étaient les délégués des sections locales (dont le nombre dépend du nombre de militants en ordre de cotisation dans chaque commune) qui élisaient la présidence. Une exception bruxelloise qui avantage bien entendu les grosses sections telles que celles d’Anderlecht, Molenbeek-Saint-Jean, Evere et de la Ville de Bruxelles.

Pour la fédération bruxelloise il s’agit en fait de "s’aligner sur le parti et les autres fédérations où c’est le suffrage universel qui prévaut déjà", explique Rudi Vervoort. Et le président intérimaire d’annoncer que les choses devraient aller plus vite que prévu. "Nous allons rapidement modifier les statuts de la fédération et il est probable que l’élection soit avancée de quelques mois, indique-t-il. Il n’y a pas de raison d’attendre le mois d’octobre ou de novembre prochain. Nous serons alors assez proches des élections communales de 2012 et il est préférable que l’on travaille déjà avec une équipe stabilisée". Le scrutin devrait donc se dérouler dès le printemps prochain et Rudi Vervoort n’en fait pas mystère, il est déjà candidat.