Belgique

La salle du trésor de la cathédrale de Tournai a été le théâtre, lundi vers 10h15, d'une attaque à main armée. Défonçant les vitrines avec une masse et des battes de base-ball, deux individus ont dérobé 13 pièces d'une valeur inestimable, dont la célèbre croix byzantine. Ce reliquaire d'origine orientale contient un fragment de la vraie croix.

Les deux individus, gantés et dotés d'armes de poing, ont fait irruption dans la salle du trésor de la cathédrale de Tournai. Interpellés par un huissier, les malfrats lui ont porté des coups au visage. L'homme a tenté de se défendre avec un manche de brosse. Visitant les lieux, un conseiller culturel de l'ambassade des Etats-Unis à Bruxelles a voulu lui porter secours, mais il a également reçu des coups. Une caissière a aussi été molestée par les individus. Ces trois personnes ont reçu des soins sur place et leur état n'a pas nécessité une hospitalisation.

A l'aide d'une masse, les malfrats ont réussi à défoncer la vitre blindée qui protégeait la croix byzantine. Avec des battes de base-ball et un pied de biche, ils ont ensuite détruit deux autres vitrines. La croix byzantine, 8 calices datant du 17e siècle, deux bagues épiscopales et deux autres croix ont été placés dans des sacs à provision de couleurs vives. En liaison par talkie-walkie avec un complice qui les attendait à l'extérieur à bord d'une voiture, les malfrats ont rapidement quitté les lieux. Stationnée place de l'Evêché, la voiture de couleur gris foncé a quitté le centre-ville pour rejoindre les boulevards.

Informée du hold-up grâce au système d'alarme de la salle du trésor, la police de Tournai a pris en chasse les gangsters sur les boulevards, puis le long de la chaussée de Bruxelles, mais les individus ont réussi à semer les policiers. Selon le parquet de Tournai, la voiture a probablement pris la fuite vers Mons via la E42. Immatriculée XLK694, l'Audi des gangsters n'est pas signalée volée.

Mesurant environ 1m75 et de corpulence mince, les malfrats portaient des vêtements gris. Un des deux hommes avait une chemise molletonnée rouge à carreaux. Les individus portaient des perruques ainsi que des postiches (barbes et moustaches). Une enquête a été ouverte par la police de la zone de Tournai, la police fédérale et le laboratoire scientifique. Toute personne témoin des faits peut contacter le 069/250.250.

Croix pattée constituée de plaques d'or assez épaisses et ornée de perles, pierres précieuses et pâtes de verre, la croix byzantine serait arrivée à la cathédrale Notre-Dame de Tournai en 1205. Elle a été offerte à la cathédrale par le chevalier hennuyer Jean Bilaut. Il s'agirait d'un cadeau de remerciements pour le secours apporté aux croisés en péril après le siège de Constantinople. La face présente un cristal de roche qui permet d'entrevoir un minuscule fragment de la vraie croix. La face est ornée de 48 pierres précieuses (émeraudes, améthystes, saphirs...), le revers étant orné de 32 pierres.

Enfermée la nuit dans un coffre-fort, protégée le jour par une vitre blindée, la croix byzantine sort exclusivement de la cathédrale le 2e dimanche de septembre lors de la Grande Procession de Tournai. "Les assurances refusent de couvrir une telle pièce. Lors de sa sortie, elle est assurée 25 millions d'euros pour une demi-journée par un consortium d'assurances. Il s'agit d'une valeur conventionnelle, mais elle est inestimable. Elle est également invendable car bien trop connue. Le commanditaire est peut-être un collectionneur ", a expliqué le chanoine Pierre-Louis Navez.