Belgique

Dix chaînes de magasin coopèrent secrètement depuis bientôt deux ans avec la police fédérale pour lutter contre les bandes organisées itinérantes. La méthode, qui a prouvé son efficacité, va désormais être étendue à toutes les grandes enseignes, rapportent Le Soir et Het Laatste Nieuws vendredi. Le principe est simple: lorsque les commerçants croient faire face à une bande organisée, et non à des voleurs isolés, ils en informent la police via une plateforme sécurisée. Ils peuvent y poster des images de caméras de surveillance, des photos ou des procès verbaux. Ensuite, la police compare ces données à la recherche de liens potentiels.

Dix grandes chaînes de magasin ont pris part au projet-pilote, lancé en 2016.

Depuis cette semaine, tous les membres de la fédération du commerce Comeos peuvent y participer, à l'instar des pharmacies et des banques.

Depuis le lancement de la plateforme, baptisée "Commerce Information Network", 2.000 faits ont été signalés. Dans la moitié des cas, les informations données ont conduit à une opération fructueuse.