Belgique Le "marché d'hiver" fait déjà énormément polémique avant même d'avoir ouvert ses portes.

Ca y est, l'hiver est à nos portes. Et qui dit hiver dit bien entendu les célèbres et tant attendus marchés de Noël. Mais à Bruges, cette année, ce n'est pas un marché de Noël ("kerstmarkt" en Néerlandais) qui s'installera sur la grand place de la Venise du Nord mais bien un marché d'hiver ("wintermarkt").

Mais cela ne fait pas que des heureux, loin de là. La N-VA a déjà réagi, via la voix de son sénateur Pol Van Den Driessche qui a exprimé son incompréhension sur Twitter. "C'est incroyable de voir comment certains veulent voir disparaître nos traditions les plus anciennes au nom du soi-disant concept de 'tolérance'"; a-t-il écrit. 


"Adopter une position neutre"

Du côté de la fédération des commerçants de Bruges, on ne comprend pas cette polémique naissante. 

"Avec cette dénomination, nous voulons adopter une position neutre, a expliqué Piet Vanderyse au quotidien flamand Het Laatste Nieuws , c'est déjà la deuxième année que nous utilisons cette appellation et nous ne comprenons pas d'où vient cette soudaine indignation". 
 
Il s'agit également d'utiliser le terme "hiver" pour mieux promouvoir les activités n'ayant rien à voir avec la tradition religieuse telles que la patinoire et autres qui se multiplient. 

Pas la première ville à le faire

Le choix d'une dénomination neutre pour ce genre d'évènement n'est pourtant pas nouveau. En effet, la Ville de Bruxelles avait déjà opté pour le nom "Plaisirs d'hiver" pour son célèbre marché de Noël. D'autres grandes villes telles qu'Anvers, Gand et Hasselt avaient également sauté le pas.