Belgique

Des militants du Réseau wallon de lutte contre la pauvreté sont couchés depuis l'aube sur l'Esplanade du Mont des Arts à Bruxelles. Ils attendent l'arrivée du ministre de l'Intégration sociale au Colloque pour les 40 ans des CPAS.


Par leur action "sac de couchage", les militants du Réseau wallon de lutte contre la pauvreté (RWLP) veulent clairement dire "stop" au ministre de l'Intégration sociale, Willy Borsus (MR), qui "met les gens sur la paille". Pour garder l'effet de surprise, la mobilisation s'est faite par mail en évitant les réseaux sociaux

Cette action est dirigée contre les mesures décidées par le gouvernement pour restreindre l'accès au revenu d'intégration sociale (RIS), explique le RWLP. Ainsi, le projet individualisé d'intégration sociale et travail communautaire "obligatoirement volontaire" pourront conduire à l'exclusion du droit au RIS, dénoncent les militants. Ils s'opposent aussi au dossier social électronique transmissible entre CPAS sans avis de l'intéressé. "Il faut se mettre ensemble pour refuser des législations qui méprisent et excluent".

Le RWLP profite du Colloque organisé par le ministre Borsus et son administration pour le 40ème anniversaire des CPAS ce jeudi à Bruxelles pour marquer le coup et "venir dire ce que nous voulons et ce que nous ne voulons pas"

Ils ont décidé de se coucher dans un sac de couchage pour l'arrivée de Willy Borsus et de sa collège Elke Sleurs (N-VA), secrétaire d'Etat à la Lutte contre la pauvreté, pour les obliger à "enjamber ou contourner ceux qu'ils méprisent".